Les 4 meilleurs postes à souder semi-automatiques en 2022 (décembre)

Par Serge Spécialiste Bricolage -  - Temps de lecture -
Relu et vérifié par Michel

Le soudage est une technique consistant à assembler deux pièces de métal. Il s’agit de les chauffer au niveau de la zone de rupture, en vue d’une fusion. Carrosserie, plomberie, serrurerie… Autant de domaines qui font appel à cette technique métallurgique. Voici notre sélection de postes à souder semi-automatique, appareil ayant la particularité de se prêter à divers procédés de soudage.

Le meilleur poste à souder semi-automatique en 2022

Le choix de la rédaction poste à souder semi-automatique - Sherman MIG 200 HD Basic

Ce poste à souder MIG 200 A de Sherman est multi-procédés : il se prête aux procédés MMA et TIG. Avec un facteur de marche à 45 %, il est adapté à un usage professionnel. Les néophytes peuvent quant à eux s’en tenir au mode « Synergique ».

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Ce poste à souder MIG 200 Basic de Sherman permet de travailler des matériaux en acier, mais aussi des tôles allant jusqu’à 10 mm d’épaisseur. Les utilisateurs peuvent s’en remettre à différents réglages par défaut, selon la pièce à souder. Notons surtout le mode « Synergique », dédié aux néophytes ayant du mal avec les différents réglages. Mieux, ce poste à souder semi-automatique est multi-procédés : il se prête volontiers aux procédés MMA (alliages d’acier) et TIG (courant continu). Quant au fil fusible, l’on peut utiliser différents diamètres, à savoir 0.8, 0.9 et 1 mm.

La popularité de ce poste à souder MIG 200 A s’explique aussi par son caractère très peu énergivore. Son facteur de marche à 45 % est l’assurance d’une productivité élevée. Cet appareil propose d’ailleurs tout une palette de fonctionnalités pratiques. Parmi elles, citons la Mémoire des paramètres : nul besoin de s’embourber dans les réglages à chaque démarrage. Pour sa part, la Protection contre la surchauffe garantit à cet appareil une durée de vie optimale. Enfin, il est livré avec un onduleur Sherman MIG 200 HD Synergy, une torche MIG MB15, différents accessoires de soudage, ainsi qu’un manuel.

L'avis des testeurs : Dans leur compte-rendu, les testeurs attestent les caractères multi-procédés et peu énergivores de ce poste à souder semi-automatique de Sherman. Certains vantent d’ailleurs le mérite de la Mémoire de paramètres : l’on peut reprendre rapidement le travail, en étant dispensé des différents réglages. D’autres louent le mérite du système anti-surchauffe.

On aime

  • Appareil multi-procédés
  • Mode Synergique
  • Protection anti-surchauffe
  • Livré avec de multiples accessoires

On aime moins

  • Poids élevé
Procédés de soudageMIG, MMA, TIG
Puissance de sortie200 A
Alimentation220 V
Facteur de marche45 %
Fonctionnalités et technologies embarquéesMémoire des paramètres, Pour sa part, Protection contre la surchauffe

Le meilleur poste à souder semi-automatique d'entrée de gamme

poste à souder semi-automatique - Vector Welding MIG MAG 185

Ce poste à souder MIG MAG de Vector Welding revendique un standing professionnel, grâce à sa puissance de sortie maximale de 185 A. Pour autant, l’appareil reste à la portée des néophytes, lesquels pourront s’en tenir aux différents réglages prédéfinis.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Ce poste à souder MIG MAG 185 A de Vector Welding permet de travailler divers matériaux, dont l’acier, l’acier inoxydable, le titane, ou encore le cuivre. Un appareil adapté aussi bien à un usage domestique que professionnel : sa puissance de sortie de 185 A étant le garant d’une vitesse de production déconcertante. L’opérateur se voit d’ailleurs proposer trois réglages prédéfinis, selon l’épaisseur du fil à souder (0,6 mm, 0,8 mm et 1 mm). Ce poste à souder semi-automatique permet également le contrôle à 2 et 4 cycles du brûleur Mig Mag. Notons également la Protection contre la surchauffe, ce qui assure la pérennité de l’appareil.

Mieux encore, ce poste à souder semi-automatique de Vector Welding promet une utilisation facile et intuitive. L’opérateur peut, par exemple, se référer à un écran LCD pour les réglages, ainsi que pour mieux contrôler les paramètres de soudage. Cet appareil doit d’ailleurs sa renommée auprès des soudeurs professionnels, à un aspect pratique indéniable. Allusion notamment faite à un dévidoir intégrant un système d’alimentation automatique en fil à souder (seulement 0,8 mm et 1,0 mm d’épaisseur). Installer et retirer les rouleaux de guidage relève aussi d’un vrai jeu d’enfant. Enfin, et non des moindres, ce poste à souder est adapté à un soudage sans gaz de protection.

L'avis des testeurs : Les testeurs confirment les performances de ce poste à souder semi-automatique de Vector Welding. Ils louent notamment le mérite de la puissance de sortie de 185 A, pour le soudage de l’acier et de l’acier inoxydable. Bon nombre d’entre eux se disent aussi satisfaits de la fonction de soudage sans gaz de protection à 160 A.

On aime

  • Puissance de sortie maximale de 185 A
  • Contrôle à 2 et 4 cycles du brûleur Mig Mag
  • Protection contre la surchauffe
  • Garantie de 5 ans

On aime moins

  • Système d’alimentation automatique non opérationnel pour les fils d’épaisseur 0,6 mm.
Alimentation230 V
Procédés de soudageMIG/MAG, MIG sans gaz
Fonctionnalités et technologies embarquéesArrêt automatique anti-surchauffe
Puissance de sortie185 A / 160 A
Facteur de marche40 %

Le meilleur poste à souder semi-automatique haut de gamme

poste à souder semi-automatique - Gys SMARTMIG 182

Le Smartmig 182 de Gys se prête à des procédés avec gaz (MIG/MAG) et sans gaz (MIG sans gaz). C’est un poste à souder polyvalent qui propose 4 réglages par défaut ainsi qu’un mode « Smart » pour des réglages automatiques.

Le Smartmig 182 de Gys est un poste à souder MIG/MAG de standing professionnel. Un appareil qui permet le soudage semi-automatique de profilés en acier, de tôles et d’inox. Il est aussi possible de travailler l’aluminium, mais de manière limitée. On peut alors s’atteler à deux procédés, à savoir soudage avec gaz (MIG/MAG) et soudage sans gaz (MIG sans gaz). Cette première option se fait avec un fil plein de 0,6 à 1 mm de diamètre, et le second avec fil fourré de 0,9 à 1,2 mm de diamètre. Cet appareil est réglable sur 4 niveaux, en fonction de la nature et épaisseur de la pièce à souder. L’on peut aussi opter pour le mode « Smart », pour des réglages automatiques (tension et vitesse de déploiement du fil fusible).

Ce poste à souder semi-automatique MIG/MAG de Gys est livré avec tout un lot d’accessoires. Notons une torche 150 A de 2,20 m facilement démontable lors du changement ou remplacement de fil et de gaine. Le dévidoir embarque quant à lui un moteur de 40 W, gage d’un dévidage en règle. Il peut accueillir des bobines de diamètre allant de 200 et 300 mm, une bouteille de gaz de 4 m³ et est compatible avec un groupe électrogène d’une puissance de 6 Kva.

L'avis des testeurs : Les testeurs confirment l’efficacité du Smartmig 182 dans le soudage semi-automatique de profilés en acier, de tôles et d’inox. Ils évoquent notamment un rendu de qualité professionnelle. Bon nombre d’entre eux apprécient aussi l’aspect pratique de la torche démontable, ainsi que le dévidoir embarquant un moteur puissant.

On aime

  • Appareil multi-procédés
  • Torche facilement démontable
  • Dévidoir doté d’un moteur puissant

On aime moins

  • Peu efficace pour souder l’aluminium
Procédés de soudageMIG/MAG, MIG sans gaz
Puissance de sortie180 A
Alimentation230 V
Facteur de marche60 %
Fonctionnalités et technologies embarquéesProtection anti-surtension, Système anti-surchauffe, mode "Smart"

Un excellent choix

poste à souder semi-automatique - Gys EASYMIG 140

Se prêtant aux procédés à fil fourré, MIG/MAG et MMA, le EASYMIG 140 de Gys est à privilégier pour le soudage d’acier, d’inox et d’aluminium. Il s’accompagne d’une torche de 150 A de 2,20 m. Son poids de seulement 7,8 kg lui vaut aussi d’être maniable et facile de transport.

Le EASYMIG 140 de Gys est un appareil multi-procédés par excellence. Il permet effectivement le soudage semi-automatique à fil fourré (diamètre 0,8 mm), MIG/MAG et MMA. Pour le soudage MIG sans gaz avec fil de diamètre 0,9 mm, on peut recourir à un câble d'inversion de polarité. Qu’il s’agisse de soudage d’acier, d’inox et d’aluminium, cet appareil garantit un rendu esthétique à part. Le confort d’utilisation est aussi au rendez-vous, grâce à un moteur 2 galets. Celui-ci embarque en plus un silent bloc, assurant l’absorption des chocs et des vibrations. Mieux, ce poste à souder présente un moniteur, simplifiant grandement les réglages de la tension (15 à 20 V) et de la vitesse de déploiement du fil (de 3 à 9 m/min).

Bien entendu, ce poste à souder semi-automatique de Gys est livré avec tout un lot de composants et accessoires. Parmi ceux-ci figure une torche de 150 A de 2,20 m. Amovible, celle-ci présente un raccord européen pour un montage/démontage facile. Notons aussi un tube contact de 0, 9 mm de diamètre, une buse « no gaz », un tube gaz de 1 m, une clé de serrage, ainsi que 2 colliers de serrage. Enfin, cet appareil a également le mérite d’un poids plume : 7,80 kg à peine, ce qui le rend maniable et facile de transport.

L'avis des testeurs : Selon les testeurs, le EASYMIG 140 de Gys est un poste à souder de standing professionnel. Ils font notamment allusion au caractère multi-procédés de l’appareil et, bien entendu, au rendu esthétique optimal du cordon de soudure. Nombre d’entre eux se disent aussi très satisfaits de la maniabilité de l’appareil, grâce à son faible poids.

On aime

  • Poste à souder semi-automatique multi-procédés
  • Confort d’utilisation
  • Léger

On aime moins

  • Prix un peu élevé
Procédés de soudageMIG/MAG, MIG sans gaz, MMA
Puissance de sortie140 A
Alimentation230 V
Facteur de marche60 %
Fonctionnalités et technologies embarquéesInverter

Tableau comparatif des 4 meilleurs postes à souder semi-automatiques

Sélection Notre avis Note Meilleure offre Procédés de soudage Puissance de sortie Alimentation Facteur de marche Fonctionnalités et technologies embarquées Poids
Sherman MIG 200 HD Basic Le meilleur poste à souder semi-automatique en 2022
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
MIG, MMA, TIG 200 A 220 V 45 % Mémoire des paramètres, Pour sa part, Protection contre la surchauffe 20,5 kg
Vector Welding MIG MAG 185 Le meilleur poste à souder semi-automatique d'entrée de gamme
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
MIG/MAG, MIG sans gaz 185 A / 160 A 230 V 40 % Arrêt automatique anti-surchauffe 10 kg
Gys SMARTMIG 182 Le meilleur poste à souder semi-automatique haut de gamme
MIG/MAG, MIG sans gaz 180 A 230 V 60 % Protection anti-surtension, Système anti-surchauffe, mode "Smart" 15 kg
Gys EASYMIG 140 Un excellent choix
MIG/MAG, MIG sans gaz, MMA 140 A 230 V 60 % Inverter 7,8 kg

Si vous trouvez une erreur dans le tableau, merci de nous le signaler. Un éditeur vérifira le produit concerné et fera les corrections nécessaires.

Comment choisir son poste à souder semi-automatique

L’achat d’un poste à souder semi-automatique doit prendre en considération des critères bien définis. Puissance de sortie, facteur de marche, configurations électriques… L’idée est d’avoir un appareil cadrant parfaitement avec la nature des travaux de soudure à réaliser. Un petit détour par la liste des fonctionnalités disponibles est aussi de mise, sans oublier les procédés de soudure possibles. Comment choisir : poste à souder semi-automatique

Critère n°1 : La puissance de sortie

Exprimée en Ampère, la puissance de sortie est un des critères à prendre en compte. Il faut effectivement une intensité de courant adaptée à l’épaisseur de la pièce à souder. Le mieux est donc de privilégier un poste à souder semi-automatique fournissant un minimum de 100 A. À titre indicatif, l’intensité doit avoisiner les 130 A pour souder une pièce de 3 à 10 mm.

Critère n°2 : Le facteur de marche (ou cycle de marche)

Le facteur de marche fait référence, pour un ampérage donné, au temps d’utilisation maximum à 40 °C, ainsi qu’au temps de repos requis pour le refroidissement. Il est de la forme (« Intensité » à « pourcentage d’une période de 10 minutes à 40 °C »). Ainsi, l’indication (250 A à 40 %) veut dire qu’en cycle stabilisé en température, on peut souder à 250 A et à 40 °C durant 6 minutes, pour un temps de repos de 4 minutes.

Critère n°3 : Les configurations électriques

L’idée est surtout de se référer à la source d’électricité disponible. En effet, certains modèles de poste à souder semi-automatique requièrent une tension monophasée de 220 V, tandis que d’autres une tension triphasée de 380 V. De même, le marché propose aussi des postes fournissant un courant continu (CC) et/ou un courant alternatif (CA).

Critère n°4 : Vitesse de déploiement du fil à souder

La vitesse de déploiement du fil à souder, en fonction de l’intensité de courant, forme aussi un critère crucial. Il en va effectivement du rendu final de la soudure. De même, dans le cas d’un poste à souder semi-automatique MIG/MAG ou TIG, mieux vaut aussi vérifier la vitesse de diffusion des gaz protecteurs.

Critère n°5 : Les fonctionnalités et technologies embarquées

Un nombre élevé de postes à souder semi-automatiques propose des fonctionnalités destinées à simplifier la tâche à l’opérateur. Citons en exemple la fonction « Hot Start », pour faciliter le démarrage et l’amorçage. La fonction « Arc Force » se charge de stabiliser l’arc électrique, en vue d’un cordon de soudure esthétique. Il y a aussi l’« Antistick », qui coupe l’alimentation en cas de collage du fil sur la pièce à souder.

Quel type de poste à souder semi-automatique choisir ?

On distingue deux types de postes à souder semi-automatique, à savoir le poste à souder à fil (plein ou fourré) et le poste à souder MIG/MAG. Ces acronymes désignent des gaz destinés à mettre le bain de soudure à l’abri des risques d’oxydation. Un aperçu des points positifs et points négatifs de chacun de ces appareils permet de faire le bon choix.

Poste à souder à fil

Poste à souder à fil

Le poste à souder à fil (plein ou fourré) fonctionne sur le même principe qu’un poste à souder à l’électrode enrobée. En effet, il mise sur l’échauffement par arc électrique du point de soudure, jusqu’à la température de fusion.

Le tout est donc de régler au préalable la tension et la vitesse du dévidoir de fil, selon la nature et l’épaisseur de la pièce à souder. Dans la pratique, l’opérateur veillera à éviter le contact du fil avec cette dernière, pour éviter les risques de collage.

Points positifs :

Le poste à souder semi-automatique à fil est à l’épreuve de n’importe quelle épaisseur de pièce à souder. Sa popularité s’explique aussi par sa convenance à l’ensemble des positions de soudage en mono-cordon.

Points négatifs :

La moindre approximation dans les réglages du débit du dévidoir de fil et la tension peut se solder par une soudure ratée.

C'est pour qui ?

D’une prise en main facile, le poste à souder semi-automatique à fil est à la portée des néophytes. Le tout est de maîtriser les différents réglages, en vue d’un cordon de soudure esthétique. Mieux, ce procédé dit « no gas » se révèle être beaucoup moins dangereux que le soudage MIG/MAG.

Poste à souder MIG/MAG

Poste à souder MIG/MAG

Le poste à souder MIG/MAG se révèle plus fourni qu’un poste à souder semi-automatique classique. Il s’accompagne effectivement d’un générateur de courant préalablement régulé en tension, d’un dévidoir de fil à souder, ainsi que du gaz de protection du bain de soudure.

À chaque type de métal à souder correspond un gaz particulier. Il faut par exemple de l’Argon pur, pour le soudage MIG d’un alliage d’aluminium. Le soudage MAG d’un acier inoxydable implique, quant à lui, de l’Argon à 2 % de CO2. Enfin, on utilisera de l’Argon à +/- 12 % de CO2, pour le soudage MAG d’un acier à faible alliage.

Points positifs :

Le soudage MIG/MAG est à la portée des bricoleurs de dimanche. Ils peuvent effectivement s’en remettre au Mode Synergique, évitant ainsi les réglages pour le moins complexes de ce type de poste à souder semi-automatique.

Points négatifs :

Le soudage MIG/MAG est à attribuer à un certain niveau de risque : l’inhalation de gaz peut être préjudiciable à l’opérateur.

C'est pour qui ?

Le poste à souder semi-automatique MIG/MAG s’adresse d’emblée aux professionnels. En effet, il s’agit d’un véritable gage de productivité. Rappelons que ce procédé de soudage a été développé durant la Seconde Guerre mondiale, pour souder rapidement des équipements ou structures endommagés.

Poste à souder semi-automatique ou MMA Inverter ?

Rien de plus logique que de comparer un poste à soudure semi-automatique avec un poste à soudure MMA Inverter. Deux appareils qui diffèrent effectivement à plus d’un titre, à commencer par l’apport : fil fourré ou plein pour le premier et électrode enrobée pour le second.

Poste à soudure semi-automatique

Le poste à soudure semi-automatique est relativement simple d’utilisation. Selon le type et l’épaisseur du matériau à souder, de nombreux modèles proposent par exemple des réglages prédéfinis. Reste à ajuster la longueur du fil à souder, afin d’éviter le collage avec la surface de soudure. Notons qu’avec du fil plein (et donc non fourré), l’on peut façonner un cordon de soudure esthétique.

Poste à soudure MMA Inverter

Pour sa part, le poste à soudure MMA Inverter doit sa popularité à sa grande maniabilité. Un atout qui découle de son poids plume. Le tout est donc de bien régler la puissance de sortie, en fonction de l’épaisseur de la pièce à souder. Ce réglage vise à éviter bien des déconvenues. En effet, une puissance trop élevée risque d’abîmer le support. A contrario, une puissance trop faible donne lieu au collage de l’électrode enrobée sur ce dernier.

Verdict

Le poste à souder semi-automatique reste le mieux indiqué pour un usage professionnel. Il permet de décupler la production, tout en épargnant de la fastidieuse tâche d’enlever du laitier sur le cordon de soudure. De son côté, le poste à soudure MMA Inverter est hors-jeu, dès qu’il s’agit de travailler de l’aluminium ou du cuivre. Cet appareil exige aussi une certaine période de familiarisation, eu égard de la complexité des réglages.

Les meilleures marques de postes à souder semi-automatiques

Selon nous, les meilleures marques de postes à souder semi-automatiques en 2022 sont Stanley Black & Decker, ESAB, Fronius, Gys et Hitbox  :

  • Stanley Black & Decker

    La marque Stanley Black & Decker est une véritable référence, en matière de poste à souder semi-automatique. Créée en 1843, elle justifie effectivement d’une expertise certaine, en matière d’outils de bricolage et d’outillages électroportatifs. Cette marque est surtout à privilégier, s’agissant de poste à souder semi-automatique haut de gamme.

  • ESAB

    Expert en outillage professionnel et en équipement industriel, ESAB compte aussi parmi les plus prestigieuses marques de poste à souder semi-automatique. Une entreprise américano-suédoise qui est notamment reconnue pour la pérennité de ses appareils. Ayant à cœur de répondre aux attentes des amateurs, comme celles des professionnels, elle propose des postes à souder d’entrée, de milieu et haut de gamme.

  • Fronius

    Fronius (ou Fronius International GmbH) est une marque autrichienne reconnue dans l’univers de la technologie de soudage. Elle est surtout l’adresse à contacter pour tout achat de poste à souder semi-automatique MIG/MAG. Conformes aux normes UE, ses appareils proposent des fonctionnalités comme « Arc Force » et « Antistick ». Fronius évolue d’ailleurs avec succès dans les créneaux de milieu et haut de gamme.

  • Gys

    Chose certaine : les carrossiers ne jurent que par la marque Gys. Une entreprise familiale française créée en 2007 et qui est spécialisée dans les outils de soudage et débosselage. Qu’il s’agisse de poste à souder à fil ou poste à souder MIG/MAG, cette marque est un véritable garant d’efficacité et de robustesse.

  • Hitbox

    Hitbox est certainement la marque préférée des amateurs, en matière de poste à souder semi-automatique. En effet, elle propose des appareils robustes, efficaces et surtout à prix défiant toute concurrence. La marque couvre ainsi toutes les gammes de produits, allant de l’entrée jusqu’au haut de gamme, en passant par le milieu de gamme.

5 raisons de s'équiper d'un poste à souder semi-automatique

Pourquoi acheter : poste à souder semi-automatique

1) Appareil simple d’utilisation

Comme son nom le laisse supposer, un poste à souder semi-automatique s’avère relativement simple d’utilisation. Même les amateurs et bricoleurs de dimanche seront à même de tisser un cordon de soudure correct. En effet, de nombreux modèles proposent le mode « Synergique ». Celui-ci se charge de mettre les réglages au point, notamment la vitesse de déploiement du fil à souder.

2) Grande polyvalence

Un poste à souder semi-automatique est également reconnu pour sa polyvalence. Adapté à n’importe quel matériau d’épaisseur supérieure ou égale à 2,5 mm, il permet effectivement de réaliser des travaux de serrurerie, de ferronnerie, ou encore de tôlerie. De même, cet appareil se trouve aussi adapté à différents procédés de soudure : soudure sans gaz avec un fil fourré et soudure MIG/MAG avec un fil plein.

3) Pour un rendu esthétique optimal

Un poste à souder semi-automatique permet, bel et bien, de façonner un cordon de soudure esthétique. Il suffit d’utiliser le gaz approprié et le bon diamètre du fil fourré, selon le type de matériau à souder. De plus, contrairement au soudage MMA Inverter, le soudage semi-automatique ne dépose aucun laitier sur le cordon de soudure.

4) Pour souder dans des conditions difficiles

Le poste de soudure semi-automatique permet de travailler n’importe où, même dans les endroits les plus improbables. En effet, en procédant à un soudage MIG sans gaz, il est possible de souder à l’extérieur, par temps venteux. Ce procédé très particulier permet même de souder des matériaux présentant à leur surface des poussières ou autres saletés.

5) Pour une soudure durable

Avec un poste à soudure MIG/MAG, le cordon de soudure s’avère solide. Le gaz utilisé a effectivement pour vocation première de protéger le bain de fusion contre l’oxydation. On peut alors aspirer à une fusion parfaite, entre le support et le métal d’apport (fil fourré et fil plein). Notons que ce résultat reste au rendez-vous, quelle que soit la position de soudage.

Les astuces à connaître pour votre poste à souder semi-automatique

Préparation de la zone de travail

Avant l’utilisation d’un poste à souder semi-automatique, il faut bien préparer la zone de travail. L’idée est par exemple d’enlever tout objet potentiellement inflammable. Mieux vaut aussi isoler la zone de travail via des rideaux. Un passage obligé si d’autres personnes se trouvent à proximité : on leur évite ainsi les risques liés à l’exposition à des rayons ultraviolets, ou bien à l’inhalation de gaz.

Préparation du dévidoir

L’utilisation d’un poste à souder semi-automatique implique une préparation en règle du dévidoir. Il s’agit de réduire la tension du fil à souder, pour ne pas l’abîmer. De même, on met bien droit les 8 premiers centimètres, afin d’éviter l’enchevêtrement du fil. Enfin, le serrage en règle du galet tendeur permet de déployer correctement ce dernier.

Position de la torche

Lors du soudage, il faut tenir la torche à une certaine distance de la pièce à souder. Difficile de la quantifier, puisque l’intensité du courant variera en conséquence. Pour s’y retrouver, on s’assure de réunir trois conditions, à savoir un crépitement sec, un arc stable, ainsi qu’une lumière intense. L’écart est donc inapproprié si l’arc est instable et chancelle comme une flamme, le tout accompagné d’un bruit sourd.

Soudage semi-automatique sans gaz

Dans certains environnements de travail, le soudage semi-automatique sans gaz est vivement recommandé. L’on parle notamment d’un local aéré mécaniquement, ou bien d’un endroit exposé aux vents. Il s’agit ici d’éviter les risques liés à l’inhalation de gaz. Reste alors à privilégier le fil « E71TGX », lequel permet de souder sans gaz.

Utilisez le bon type de fil

Mieux vaut bien choisir le fil à utiliser, en fonction du matériau de la pièce à souder. Un fil en acier inoxydable est, par exemple, le mieux approprié pour souder de l’acier inoxydable. Dans le cas d’un acier rouillé ou une surface plutôt sale, le fil « AWS ER70S-6 » s’impose. Enfin, le diamètre du fil à souder doit aussi être proportionnel à l’épaisseur de la pièce à travailler.

Comment utiliser un poste à souder semi-automatique ?

Un poste à souder semi-automatique utilise un fil fusible (fourré ou plein), et non une électrode. Son système de dévidage permet de le déployer à vitesse constante et proportionnellement à la puissance de sortie du courant. Dans la pratique, il s’agit donc de frôler la surface de la pièce à souder avec la torche et le fil. Cette manœuvre permet de produire l’arc électrique, destiné à élever la température pour faire fondre le fil à souder.

Un aperçu du montage

Le poste à souder semi-automatique fait office de générateur de courant continu (CC) ou de courant alternatif. Il doit donc être relié par des câbles, d’une part à la pièce à souder (pôle -) et de l’autre, au porte-électrode (pôle +). De même, la pince de masse est à positionner sur la zone à souder. Elle peut aussi être reliée à une surface conductrice en contact avec cette dernière.

Soudure par traction ou par propulsion

Avec un poste à souder semi-automatique, il est possible de procéder de diverses manières. L’opérateur peut par exemple effectuer une soudure par traction ou par propulsion. Dans le premier cas, on tire la torche et le porte-fil à souder, ce qui assure une pénétration optimale et un cordon de soudure plus fin. La soudure par propulsion consiste, quant à elle, à pousser le porte-fil à souder via la torche. Elle se solde par un cordon de soudure plus épais.

Qu’il s’agisse de souder par traction ou par propulsion, la torche est à incliner de 10 ° (maximum) par rapport au plan de la pièce à souder. De son côté, le fil sera maintenu sur le bord avant du bain de soudure.

Finitions

À l’issue de l’opération de soudage, le cordon de soudure peut présenter des excédents de métal d’apport (fil à souder). Il faut les éliminer avec une meule, en vue d’un rendu esthétique. En cas de soudure ratée, cet outil sert aussi à nettoyer le joint, avant de refaire l’opération.

Questions fréquentes (FAQ)

Quel poste à souder semi-automatique choisir ?

Le meilleur choix dépend toujours de vos besoins et de votre budget. Cependant, d'après nous les meilleurs postes à souder semi-automatiques du moment sont :

  1. Sherman MIG 200 HD Basic
  2. Vector Welding MIG MAG 185
  3. Gys SMARTMIG 182
  4. Gys EASYMIG 140

Lisez notre guide d'achat pour découvrir les qualités et les défauts de chacun de ces produits.

Quelles sont les meilleures marques de postes à souder semi-automatiques ?

D'après nous, en 2022, les meilleures marques de postes à souder semi-automatiques sont Stanley Black & Decker, ESAB, Fronius, Gys et Hitbox. Pour en savoir plus sur le sujet, lisez la partie de notre guide d'achat consacrée à ce sujet.

Qu’entend-en par fil à souder ?

En lieu et place d’une électrode enrobée, le poste à souder semi-automatique implique un fil à souder (ou fil fusible). L’idée est de le faire fondre par le biais de l’arc électrique, en vue d’une fusion parfaite avec la pièce à souder. On dénombre trois grandes familles de fil fusible, à savoir les fils pleins (GMAW), les fils fourrés (FCAW), ainsi que les fils sous flux en poudre (SAW).

Qu’en est-il du gaz protecteur ?

Lors du soudage à proprement parler, un gaz est diffusé dans le bain de soudure. Il a pour vocation première d’empêcher l’oxygène de compromettre la fusion entre le fil fusible et la pièce à souder. L’argon est le plus utilisé, mais on peut aussi le combiner à de l’hélium. Ce mélange gazeux est de nature à alimenter l’arc électrique, pour accélérer le soudage.

Quelles différences entre les procédés MIG et MAG ?

La nature du gaz utilisée forme la principale différence entre les procédés MIG et MAG. En effet, ce premier correspond à des gaz inertes (ou Metal Inert Gas), le mieux adapté pour souder de l’acier faiblement allié. Le MAG (ou Metal Active Gas) est plutôt des gaz actifs, plus indiqués pour les aciers au carbone.

Quelles sont les mesures de sécurité ?

L’utilisation d’un poste à souder semi-automatique implique des équipements de protection individuelle (EPI). Parmi ceux-ci figure un masque de soudeur avec un verre filtrant n° 10. Ce dernier assure une protection oculaire optimale, contre d’éventuels coups d’arc. Il faut aussi des guêtres en cuir, très efficaces contre les projections. Gants de manutention et chaussures de sécurité complètent le lot.

Historique

12 octobre 2022 : Rédaction initiale de l'article.

Meilleurtest.fr - les meilleurs comparatifs pour mieux choisir

Chaque mois, Meilleurtest aide plus de 900 000 personnes à mieux consommer.

HAUT
magnifiercross