Les meilleurs SSD internes en 2020

La plupart des logiciels et jeux se chargent instantanément avec un disque SSD. La copie, déplacement et la suppression de fichiers seront en moyenne 4 fois plus rapides qu’avec un disque dur HDD. Pour plus de performances, sachez que vous pouvez remplacer votre disque dur actuel par un SSD interne. Trouvez ce qu’il vous faut grâce à notre guide comparatif. 

Le choix de la rédaction

Les meilleurs SSD internes 1

Samsung 970 EVO Plus 1 To : Le meilleur SSD interne en 2020

D’une capacité de de plus de 1 000 Go, le Samsung 970 EVO Plus 1 To va devrait aider à accélérer l’exécution des programmes sur votre ordinateur. Un excellent choix pour une utilisation standard. 

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Samsung a équipé ce SSD d’un flash V5, ce qui offre une belle augmentation du débit de données, jusqu’à 3,5 Gbps en lecture séquentielle. Le lecteur bénéficie également d’une prise en charge du chiffrement matériel, d’une garantie de 5 ans et d’une endurance allant jusqu’à 1 200 TBW. Dans l’ensemble, le Samsung 970 EVO Plus 1 To est l’un des SSD internes les plus rapides du marché.

Ce modèle offre les mêmes fonctions avancées de contrôle thermique que le 970 EVO. Samsung a également ajouté un revêtement en nickel sur le contrôleur Phoenix et un mince film de cuivre à l’arrière du PCB pour aider à dissiper efficacement la chaleur. Le Dynamic Thermal Guard de Samsung, un algorithme de limitation thermique, ralentira automatiquement les performances s’il détecte que le disque devient trop chaud.

Le meilleur pas cher

Les meilleurs SSD internes 2

WD Blue NAND 3D M2 SATA 500 Go : Le meilleur SSD interne d'entrée de gamme

Le WD Blue NAND 3D M2 SATA offre des performances de classe NVMe à des tarifs équivalents à ceux des disques durs SATA. Comme SSD interne pas cher, celui-ci est un must have.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

La version M2 du Western Digital Blue NAND 3D est parfaite pour la mise à niveau des ordinateurs dotés d’un emplacement M2. Il convient tout de suite de noter que le WB Blue NAND 3D M2 SATA est garanti 3 ans et possède une endurance de 200 TBW. Cela signifie que WD s’attend à ce que vous puissiez écrire 200 téraoctets sur le disque avant de subir une perte de capacité due à l’usure des cellules !

Les performances sont étonnamment bonnes pour un disque SSD interne d’entrée de gamme. Nous testons les SSD en utilisant à la fois des benchmarks virtuels, principalement AS SSD et CrystalDiskMark, et des tests de copie de fichiers réels. D’ailleurs, ce disque atteint sans problème les limites des ports M2 SATA, à savoir 540 Mo/s en lecture séquentielle et 97 000 IOPS en lecture aléatoire. Pour les vitesses de lecture, ce modèle affiche une vitesse séquentielle maximale de 500 Mo/s et une vitesse aléatoire maximale de 79 000 IOPS.

Le meilleur haut de gamme

Les meilleurs SSD internes 3

Sabrent Rocket M2 NVMe 2 To : Le meilleur SSD interne haut de gamme

Le Sabrent Rocket M2 NVMe est le SSD interne par excellence. Il offre rapidité, efficacité et durabilité. En plus, il a fière allure et propose 2 To de stockage. Mais l’avoir, il faudra y mettre le prix.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Le Sabrent Rocket M2 NVMe 2 To a une étiquette en cuivre, qui contribue au refroidissement de ce SSD interne. Le contrôleur SSD Phison PS5016-E16 PCIe 4.0 x4 NVMe 1.3 se trouve au cœur du SSD. Construit sur un nœud de processus de 28 nm et doté de 2 cœurs de processeur Cortex R5 avec 2 coprocesseurs (appelé CoXProcessor 2.0), la conception générale est similaire à celle de l’E12 de Phison. Ce modèle 2 To comprend 2 puces SK Hynix de 1 Go pour la tâche de mappage de table FTL.

Bon à savoir, ce SSD interne prend en charge la surveillance thermique, TRIM et la commande Format NVMe pour effacer les données en toute sécurité. De plus, il dispose d’une protection des données de bout en bout pour assurer la sécurité des données et d’une prise en charge de la gestion de l’alimentation pour une meilleure efficacité.

Meilleur SSD interne 2,5" SATA

Les meilleurs SSD internes 4

Samsung 860 EVO SATA :Le meilleur SSD interne 2,5" SATA

Par rapport à son prédécesseur, le Samsung 860 Evo apporte des améliorations significatives, notamment au niveau de la vitesse et de l’endurance. Le prix reste également bas.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Au niveau des performances pures, le Samsung 860 Evo atteint 560 Mo/s en lecture séquentielle et 520 Mo/s en écriture séquentielle. Par rapport à son prédécesseur, le 850 EVO, on enregistre des améliorations de l’ordre de 5 à 20 Mo/s en vitesses séquentielles et de 60 à 70 Mo/s en vitesses aléatoires.

Les améliorations sont également perceptibles au niveau de l’endurance. Avec Total Bytes Written, par exemple, un logiciel qui permet d’avoir une idée précise de la durée de vie d’un disque dur, le 850 Evo avait un TBW de 300, alors que le 860 Evo affiche un énorme TBW de 1 200. Ce dernier est donc 4 fois plus endurant que son aîné.

Tableau comparatif des meilleurs SSD internes

  LE MEILLEUR PAS CHERHAUT DE GAMMEEXCELLENT
 Les meilleurs SSD internes 5Les meilleurs SSD internes 6Les meilleurs SSD internes 3Les meilleurs SSD internes 8
 Samsung 970 EVO Plus 1 ToWD Blue NAND 3D M2 SATA 500 GoSabrent
Rocket M2 NVMe 2 To
Samsung 860 EVO
 D’une capacité de de plus de 1 000 Go, le Samsung 970 EVO Plus 1 To va devrait aider à accélérer l’exécution des programmes sur votre ordinateur. Un excellent choix pour une utilisation standard. Le WD Blue NAND 3D M2 SATA offre des performances de classe NVMe à des tarifs équivalents à ceux des disques durs SATA. Comme SSD interne pas cher, celui-ci est un must have.Le Sabrent Rocket M2 NVMe est le SSD interne par excellence. Il offre rapidité, efficacité et durabilité. En plus, il a fière allure et propose 2 To de stockage. Mais l’avoir, il faudra y mettre le prix.Par rapport à son prédécesseur, le Samsung 860 Evo apporte des améliorations significatives, notamment au niveau de la vitesse et de l’endurance. Le prix reste également bas.
Capacité de stockage1 T0500 Go2 To2 To
Interface matérielPCIe 3.0 x4 / NVMe 1.3SATA 6.0 Gb/sPCIe 3.0 x4 / NVMe 1.3SATA 6.0 Gb/s
Lecture et écriture aléatoire600 000 IOPS – 550 000 IOPS97 000 IOPS – 79 000 IOPS750 000 IOPS – 750 000 IOPS98 000 IOPS – 90 000 IOPS
Lecture et écriture séquentielle3 500 Mo/s – 3 300 Mo / s540 Mo/s – 500 Mo/s5000 Mo/s – 4400 Mo/s520 Mo/s – 500 Mo/s
Endurance600 TBW200 TBW3 600 TBW1 200 TBW
 
Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Pourquoi nous faire confiance ?

Nous n’acceptons aucun article sponsorisé et aucune publicité.

Nous passons des milliers d’heures chaque année à rechercher, comparer et analyser les meilleurs produits en toute impartialité. Nous gagnons uniquement de l’argent quand vous utilisez nos liens pour faire des achats (sans surcoût pour vous) !

Les meilleurs SSD internes 9

Notre mission est de simplifier vos décisions d’achat.

Nous sommes une société d’évaluation de produits qui a une mission unique : vous aider à simplifier vos décisions d’achat. Nos recherches et nos tests aident des millions de personnes chaque année à trouver les meilleurs produits pour leurs besoins personnels et leur budget.

Les meilleurs SSD internes 10

Meilleurtest est animé par une petite équipe de passionés.

Pour nous soutenir vous pouvez : utiliser nos liens pour faire vos achats (ce qui nous rapporte souvent une petite commission), partager nos articles sur les réseaux sociaux, ou recommander notre site sur votre blog. Nous n’acceptons aucun don (même des particuliers) afin de rester totalement indépendants. Merci d’avance !

Les meilleurs SSD internes 11

Comment choisir votre SSD interne ?

Les meilleurs SSD internes 12

Lorsque vous achetez un SSD interne pour votre ordinateur, il y a un certain nombre de choses à savoir pour choisir le bon. Passons donc en revue les critères à prendre en compte lors de l’achat d’un disque SSD interne.

Critère n°1 : La capacité de stockage

Lorsque vous achetez un SSD interne pour votre ordinateur, vous pouvez utiliser votre SSD pour le système d’exploitation et les applications. Le HDD servira à conserver vos données. Un SSD de 40 Go sera suffisant pour faire fonctionner votre PC sur un système d’exploitation Windows ou MAC avec quelques logiciels essentiels.

Mais si vous pouvez vous permettre un SSD de 80 Go, ce sera encore mieux. Par ailleurs, il est tout à fait possible d’utiliser un SSD à la fois pour le système d’exploitation et le stockage des données. Bien évidemment, il vous faudra un SSD plus volumineux d’au moins 500 Go. Sur le marché, il existe même des SSD de 1, 2 et 4 To.

Critère n°2 : Les performances

Les fabricants spécifient les performances du SSD selon les vitesses de lecture et d’écriture séquentielles qui vont généralement jusqu’à 500 Mo/s en lecture et un peu plus bas en écriture. En règle générale, environ 50% des opérations de lecture/écriture seront séquentielles pour un utilisateur réel.

La vitesse d’écriture aléatoire et la vitesse de lecture aléatoire sont une autre référence pour mesurer les performances d’un SSD interne. Les tests de lecture/écriture aléatoires fonctionnent avec de petits blocs situés à des emplacements aléatoires sur le disque. En règle générale, environ 25% des opérations de lecture-écriture seront aléatoires pour un utilisateur réel.

Critère n°3 : La durée de vie (MTBF)

Le temps moyen entre les pannes ou MTBF est l’estimation par le fabricant du nombre total d’heures de fonctionnement du produit divisé par le nombre de secteurs défectueux. Un MTBF long est toujours une indication utile mais ne garantit pas que le produit durera aussi longtemps. La fiabilité des disques SSD internes est de l’ordre de quelques millions d’heures.

Critère n°4 : La prise en charge de la commande TRIM

TRIM est une commande qui permet à un système d’exploitation d’indiquer à un disque SSD les blocs de données qui ne sont plus considérés comme fonctionnels et qui peuvent donc être effacés. La prise en charge de TRIM aide à maintenir les performances du SSD à tout moment en nettoyant les fichiers supprimés. Ce processus de nettoyage de la mémoire en arrière-plan réduit la latence et améliore les performances du disque.

Critère n°5 : L’interface matérielle

La plupart des SSD sont livrés avec une prise en charge SATA intégrée. La vitesse de transfert peut varier selon les versions SATA. Les nouveaux SSD prennent en charge jusqu’à SATA III qui offre une vitesse de transfert de 6 Gbps. SATA II est capable de transférer jusqu’à 3 Gbps. Et SATA I est limité à 1,5 Gbps. Resnseignez-vous sur le taux de transfert de données de votre SSD avant d’acheter.

Les différents types de SSD internes

En ce qui concerne les SSD internes, la technologie sous-jacente a connu des progrès significatifs au fil des ans, en termes de performances et de facteur de forme. Désormais, un SSD peut être classé en 4 facteurs de forme. Le facteur de forme décrit les attributs physiques d’un périphérique ou d’un composant matériel, tels que son poids, sa taille et d’autres attributs similaires.

SSD 2,5 pouces

Les meilleurs SSD internes 13

Le facteur de forme 2,5 pouces rappelle les disques durs HDD que l’on trouve sur la majorité des PC. La dénomination 2,5 pouces indique les dimensions du disque. Il s’agit d’un facteur de forme SSD couramment utilisé, en particulier sur les machines équipées d’une baie de lecteur et se connectant via l’interface SATA (Serial Advanced Technology Attachment). Étant donné que de nombreuses versions personnalisées utilisent déjà le disque dur de 2,5 pouces, la disponibilité d’un SSD équivalent simplifie la transition vers un pilote plus rapide, sans nécessiter de matériel supplémentaire. Ainsi, le facteur de forme 2,5 pouces est le choix privilégié pour les SSD.

SSD M.2

Les meilleurs SSD internes 14

M.2, anciennement NGFF (New Generation Form Factor), remplace le standard mSATA. Il s’agit d’une spécification relativement nouvelle pour les SSD internes. Le module ressemble à une RAM et est souvent installé sur une majorité d’ordinateurs portables. Il est également de plus en plus adopté par divers fabricants de cartes mères pour PC. Les SSD M.2 sont disponibles dans différentes tailles. En général, vous pouvez trouver un SSD M.2 avec une interface SATA ou PCIe.

SSD U.2

Les meilleurs SSD internes 15

À première vue, les disques SSD U.2 semblent quelque peu identiques aux disques durs SATA HDD. Ils sont comparativement plus gros que les SSD M.2, et offrent donc plus de capacité et une meilleure dissipation thermique. En ce qui concerne le type de connexion, les SSD U.2 utilisent l’interface PCIe pour établir la connexion avec la carte mère. Cependant, il nécessite un connecteur séparé, similaire à la prise SATA Express, si vous souhaitez le connecter à un port M.2. L’un des avantages de U.2 par rapport à M.2 est qu’il prend en charge le remplacement à chaud; ce qui signifie que vous pouvez enlever ou insérer le SSD pendant que l’ordinateur est en cours d’exécution, sans avoir à l’arrêter ou à le redémarrer.

SSD AIC

Les meilleurs SSD internes 16

Une carte d’extension (AIC), comme son nom l’indique, est un facteur de forme qui offre la possibilité de brancher un SSD sur une machine comme une extension. Cette configuration offre plus de compatibilité et de flexibilité. Il repose sur l’emplacement d’extension PCIe pour la connexion, ce qui lui fournit également un avantage. Pour ceux qui possèdent une machine plus ancienne avec une carte mère relativement ancienne, il est probable qu’elle n’aura pas d’interface moderne M.2. Ainsi, le facteur de forme de la carte d’extension (AIC) facilite la mise à niveau d’une machine avec un composant de stockage plus rapide.

SSD SATA ou SSD PCIe ?

SSD SATA

SATA (Serial ATA) est un type d’interface de connexion utilisé par les SSD pour communiquer des données avec votre système d’exploitation. Il a été créé en 2003, ce qui signifie qu’il a eu beaucoup de temps pour se consolider comme l’un des types de connexion les plus utilisés aujourd’hui.

Les SSD SATA ont une meilleure compatibilité matérielle. Si vous achetez un SSD SATA, il est quasiment garanti de fonctionner avec n’importe quel ordinateur de bureau ou ordinateur portable que vous possédez actuellement, même si cet ordinateur a plus de dix ans.

Les SSD SATA ont des performances relatives assez basses. Au moment d’écrire ces lignes, SATA 3.0 est la forme la plus répandue de SSD, qui a une vitesse de transfert théorique de 6 Gbps. Mais en raison d’une surcharge physique qui se produit lors du codage des données pour le transfert, il a en fait une vitesse de transfert pratique de 4,8 Gbps. Même si c’est rapidement, c’est encore loin des vitesses de transfert offertes par les SSD PCIe.

Enfin, les SSD SATA ont tendance à être moins chers. C’est probablement le point le plus important pour la plupart des utilisateurs domestiques. La vérité est que la différence de prix entre les SSD SATA et PCIe est significative, presque aussi marquée que la différence de prix entre les SSD et les HDD .

SSD PCIe

Vous pouvez considérer le PCIe (Peripheral Component Interconnect Express) comme la connexion la plus directe à la carte mère. Il est généralement utilisé avec des périphériques tels que les cartes graphiques, qui nécessitent également des connexions de données extrêmement rapides, mais PCIe s’est également avéré utile pour les lecteurs de stockage de données, comme les SSD.

PCIe 3.0 a une vitesse de transfert effective de 985 Mo/s par voie, et comme les périphériques PCIe peuvent prendre en charge 1, 4, 8 ou 16 voies, vous obtenez des vitesses de transfert potentielles allant jusqu’à 15,76 Go/s. Mais cela signifie-t-il qu’un SSD PCIe avec 16 voies est 25 fois plus rapide qu’un SSD SATA ? Théoriquement, oui, mais vous ne trouverez pas de SSD grand public avec autant de voies de connexion. Habituellement, vous aurez le choix entre 2 ou 4 voies, ce qui signifie une vitesse de transfert effective proche de 3,94 Go/s.

Par ailleurs, les SSD PCIe ont tendance à utiliser beaucoup d’énergie. Si vous ne faites que naviguer sur le Web, que vous travaillez dans Google Docs, que vous consultez des e-mails ou que vous faites quelque chose qui ne sollicite pas beaucoup le CPU et la RAM, vous ne remarquerez pas beaucoup de différence entre les SSD SATA et PCIe. Ces activités n’impliquent pas énormément de transfert de données. Mais si vous lisez et transférez constamment des données, les SSD PCIe utiliseront plus d’énergie et épuiseront la batterie de votre ordinateur portable plus rapidement.

Verdict

Bref, si vous avez un budget serré, optez pour un SSD SATA. Si vous avez besoin de performances maximales dans le cadre de transferts de fichiers fréquents, optez pour un SSD PCIe. Les SSD SATA et PCIe sont manifestement meilleurs que les disques HDD en termes de vitesse, vous ne pouvez donc vraiment pas vous tromper de toute façon.

Comment déterminer la cote d'endurance (TBW) d’un SSD interne ?

Une métrique SSD appelée téraoctets écrits (TBW) fait référence au point où, après une certaine quantité de données écrites sur le disque, les cellules du disque commencent à tomber en panne, ce qui signifie que l’espace disponible sur le disque diminuera. La cote TBW d’un disque se situe généralement entre 100 et 3 500, selon le fabricant, la capacité et le cas d’utilisation. Mais pour la plupart, ce n’est pas un chiffre qui affectera les utilisateurs quotidiens.

Cela dit, ceux qui achètent un SSD pour des applications professionnelles telles que la réalisation de films, l’hébergement de serveurs, voudront choisir un disque SSD interne capable de résister à des transferts de fichiers volumineux par jour pendant des mois, voire des années.

Le TBW est également utilisé comme base par les fabricants pour déterminer la période de garantie d’un disque SSD, qui sera presque toujours de trois à cinq ans ou jusqu’à ce que vous atteigniez le point de référence TBW. Les fabricants ont des moyens de lire un lecteur pour déterminer combien de téraoctets y ont été écrits, alors assurez-vous que vous n’avez pas déjà dépassé votre TBW avant de faire valoir votre garantie.

Pourquoi acheter un bon SSD interne ?

Plus durable

Avec les disques HDD, le mouvement continu généré par les petites pièces mobiles crée de la chaleur, qui est un facteur majeur de défaillance du disque dur. Les SSD n’ayant pas de pièces mobiles, ils sont plus fiables et plus résistants aux chocs que les disques HDD.

Plus rapide

L’absence de pièces mobiles permet également aux SSD d’être plus rapides et plus réactifs. Les meilleurs SSD internes offrent des performances de chargement instantané, ce qui signifie un temps de démarrage plus rapide de votre système d’exploitation, un temps de chargement plus rapide des logiciels et une meilleure réactivité du système en général.

Beaucoup plus silencieux 

L’absence de pièces mécaniques rend un SDD complètement silencieux pendant son fonctionnement. Le zéro bruit est impossible sur un disque dur. La rotation du plateau métallique et le mouvement de va-et-vient du bras de lecture créent du bruit et même des vibrations subtiles.

Consomme moins d’énergie

Nous ne le répéterons jamais assez, un SSD n’a pas de pièces mobiles. Il ne nécessite donc aucun travail mécanique pour devenir opérationnel, ce qui réduit considérablement sa consommation d’énergie. Cela signifie qu’un SSD convient aux ordinateurs écoénergétiques et aux appareils électroniques grand public. En outre, l’utilisation d’un disque SSD réduit la vulnérabilité d’un ordinateur ou d’un périphérique à la surchauffe.

Astuces

Mettez à jour le micrologiciel du SSD

Pour vous assurer que votre SSD interne fonctionne de manière optimale, il faut toujours surveiller les mises à jour du micrologiciel. Généralement, l’installation de celles-ci n’est pas automatisée. Chaque fabricant de SSD a sa propre méthode pour les mises à niveau du micrologiciel SSD, vous devrez donc vous rendre sur les sites Web officiels de vos fabricants de SSD et suivre les démarches indiquées. Vous pouvez également utiliser un logiciel comme CrystalDiskInfo, qui affiche des informations détaillées sur votre disque SSD, y compris la version du micrologiciel.

Désactiver l’indexation sous Windows

Lorsque votre SSD interne est branché à votre PC, désactiver toujours l’indexation. Une bonne partie de la vitesse de votre SSD est consommée dans les fichiers d’indexation pour la recherche Windows. Cela peut être utile si vous stockez tout ce que vous avez sur votre SSD, mais cela pourrait vous ennuyer si vous rencontrez des ralentissements dus au processus d’indexation périodique qui se produit chaque fois que vous ajoutez de nouvelles données sur le disque.

Désactivez Prefetch et Superfetch sous Windows

Windows place parfois des informations dans votre mémoire physique et la mémoire virtuelle appartenant à des programmes que vous n’utilisez pas actuellement mais que vous utilisez très souvent. C’est ce que l’on appelle Prefetch et Superfetch. Si vous êtes obligé de gérer la mémoire virtuelle sur votre SSD, vous feriez mieux de vous débarrasser de ces deux fonctionnalités. Vous pouvez les trouver sur votre éditeur de registre sous “HKEY_LOCAL_MACHINE \ Current \ ControlSet \ Control \ Session Manager \ Memory Management \ PrefetchParameters” et sous forme de 2 valeurs : EnablePrefetcher et EnableSuperfetch. Réglez les 2 valeurs à zéro pour désactiver.

Configurer la mise en cache en écriture

Sur de nombreux SSD internes, la mise en cache d’écriture au niveau utilisateur peut avoir un effet néfaste sur le disque. Pour comprendre cela, vous devrez désactiver l’option dans Windows et voir comment le lecteur fonctionne par la suite. Si votre disque fonctionne moins bien, réactivez-le.

Définissez l’option d’alimentation «Performances élevées»

Cela devrait être une évidence. Lorsque votre SSD s’allume et s’éteint tout le temps, vous remarquerez un léger décalage chaque fois que vous utilisez votre ordinateur après avoir été inactif pendant un certain temps. Pour changer vos options d’alimentation, accédez à votre panneau de configuration, cliquez sur « Système et sécurité », puis sur « Options d’alimentation ». Sélectionnez « Performances élevées » dans la liste. Vous devrez peut-être cliquer sur « Autres options supplémentaires » pour le trouver. Sur un ordinateur portable, vous pouvez cliquer sur l’icône de la batterie dans votre zone de notification et sélectionner « Performances élevées » à partir de là.

FAQ

Quel est le meilleur SSD interne ?

Le meilleur SSD interne dépend de vos besoins et de votre budget. Lisez notre guide d'achat pour connaître les meilleurs produits du moment.

Mon SSD interne est reconnu dans le BIOS, mais l'installation de Windows 7 ne détecte pas le disque. Comment résoudre cela ?

Déconnectez tous les autres disques durs ou SSD. Démarrez le disque d'installation de Windows 7. Choisissez réparation, puis avancé, puis invite de commande. Tapez: "diskpart" sans guillemets et appuyez sur Entrée. Vous verrez une commande intitulée "diskpart". Tapez les commandes suivantes et appuyez sur Entrée après chacune d'elles.

  • Diskpart > Select Disk 0
  • Diskpart > Clean
  • Diskpart > Create Partition Primary Align=1024
  • Diskpart > Format Quick FS=NTFS
  • Diskpart > List Partition
  • Diskpart > Active
  • Diskpart > Exit
  • Ensuite, redémarrez l'ordinateur sur le disque d'installation de Windows 7.

    Si j’active la sécurité de mon SSD interne crypté, puis-je l’utiliser sur un autre ordinateur compatible avec le mode de sécurité du disque dur ?

    Vous pouvez, mais vous devez d'abord désactiver la sécurité du lecteur sur l'ordinateur d'origine. Ensuite, vous pouvez le réactiver sur le nouvel ordinateur.

    Pourquoi les disques SSD sont-ils plus chers que les disques durs ?

    La technologie utilisée dans le cas des SSD est plus avancée et plus récente, tandis que les disques HDD existent depuis plus d'un demi-siècle maintenant. Depuis près d’une décennie, l'écart entre le prix des SSD et des HDD s'est réduit. Mais un disque SSD est toujours plus coûteux qu’un disque HDD et il restera.

    Quelles sont les principales différences entre un SSD et un HDD ?

    Le disque dur est formé de plateaux mobiles magnétiques qui tournent pour le faire fonctionner. Cette technologie est utilisée depuis le milieu des années 1950. En raison des pièces mobiles, les disques durs sont parfois soumis à des pannes dues à des problèmes mécaniques, de chaleur, de choc, de froid et de vibration. Dans le cas du SSD, il n'y a pas de pièces mobiles, mais des puces de mémoire; les mêmes que l’on retrouve sur les clés USB et d'autres périphériques de stockage flash compacts disponibles sur le marché. Ils sont moins sujets aux dommages causés par les chocs et les aléas de la nature.

    Références​

    Note : Vous trouverez ci-dessous une partie des sources que nous avons consultées pour rédiger cet article. Les liens menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser un moteur de recherche pour retrouver l’information désirée.

    1. grosbill.com – Quel SSD choisir – Guide d’achat SSD.
    2. consumerreports.org – Want the Fastest Laptop for the Money? Look for One With a Solid-State Drive.
    3. pcmag.com – The Best Internal SSDs for 2020.
    4. Macway.com – Guide d’achat du meilleur disque SSD interne pour votre Mac en 2020.
    5. boulanger.com – Moyen de stockage – Guide d’achat stockage : disque dur et SSD.
    6. topachat.com – Quel SSD choisir ? Disque Dur et/ou SSD, un guide pour bien comprendre.
    7. coolblue.be – Quelle capacité de stockage choisir pour mon SSD ?.
    8. crucial.fr – SSD vs HDD : Lequel vous conviendrait le mieux?.
    9. tomshardware.com – How to Buy the Right SSD: A Guide for 2020.
    10. techpp.com – A Comprehensive Guide to Buy SSD in 2020.
    11. pcgamer.com – Best SSD for gaming 2020: Faster storage for your gaming PC.

    Historique

    16 décembre 2020 : Rédaction initiale de l’article.

    Une erreur dans l’article, une information manquante ?
    Dites-le nous par email 🙂