Les meilleures imprimantes 3D en 2020

Meilleurtest vit grâce à ses lecteurs : nous touchons parfois une commission quand vous achetez via nos liens (sans surcoût pour vous). C’est ce qui nous permet de rester indépendants. En savoir +.

L’imprimante 3D donne vie aux objets et maquettes modélisés sur ordinateur. Cette machine offre de nombreuses possibilités, allant de l’ingénierie au design en passant par la recherche ou simplement les loisirs. D’ailleurs, 53% des utilisateurs s’en servent à domicile. Pour une impression de qualité avec les filaments et le logiciel adéquats, trouver le bon modèle est primordial. Notre comparatif des meilleures imprimantes 3D va vous y aider.

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 1

Produits

17Produits analysés

Heures

28Heures investies

Sources

18Sources consultées

Avis

936Avis pris en compte

Notre sélection des meilleures imprimantes 3D en 2020 :

Pour savoir comment nous avons choisi, vous pouvez consulter la recherche.

Le choix de la rédaction

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 2

Creality CR-10 V2​ : La meilleure imprimante 3D en 2020

Cette version V2 de la Creality CR-10 a longtemps été attendue par les utilisateurs de la marque. Conçue pour fonctionner du premier, elle corrige la plupart des imperfections des précédentes versions.

La Creality CR-10 V2 possède une carte mère TMC 2208 quasi silencieuse. À l’aide de son unité d’extrusion Bowden tout en métal, cette imprimante 3D de type FDM donne vie à des objets mesurant jusqu’à 30 x 30 x 40 cm. En outre, elle a été conçue pour fonctionner du premier coup, supporte une utilisation intensive et possède un capteur de filament très pratique.   

Pour imprimer du PLA, la Creality CR-10 V2 sera parfaite. Pour l’ABS, il faudrait quelque chose qui puisse maintenir la chambre d’impression à une température élevée. L’impression avec du TPU marche également très bien, à condition de ne pas oublier d’enlever la rétraction et réduire la vitesse d’impression. Bref, tout a été revu pour répondre aux critiques des utilisateurs sur les précédentes versions.

Le meilleur pas cher

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 3

Creality 3D Ender-3 : La meilleure imprimante 3D d'entrée de gamme

Pour moins de 200 euros, vous ne trouverez pas une meilleure imprimante 3D que la Creality 3D Ender-3. Ses possibilités d’évolution, sa qualité d’impression et son prix en font un must pour débuter.

Incontournable de l’impression 3D, la Creality 3D Ender-3 est parfait pour les débutants. De plus, elle offre de nombreuses possibilités d’évolution ou upgrade. Vu la compacité de l’appareil, sa capacité à imprimer des objets de 22 x 22 x 25 cm constitue une belle surprise. Par ailleurs, son extrudeuse MK-10 annule presque les risques de bouchage et de mauvaise extrusion.

L’usinage CNC de la rainure de montage du rail en Y permet de positionner le cadre de manière stable, pour une impression de qualité et sans stries, avec une précision de 0,1 mm. La fonction reprise reste possible en cas d’arrêt accidentel ou volontaire. Il y a juste quelques améliorations à faire pour le filament et la protection du ventilateur pour tutoyer les meilleures imprimantes 3D.

Excellent

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 4

Zortrax M300 Plus​ : La meilleure imprimante 3D fermée

Zortrax a fait forte impression avec la M200 et sa variante M200 Plus. La M300 Plus fait encore mieux en conservant les atouts de ses sœurs tout en proposant d’imprimer de plus grandes pièces de 30 x 30 x 30 cm.

La Zortrax M300 Plus est capable d’imprimer des objets de 30 x 30 x30 cm. À l’image de la M200 Plus, cette imprimante 3D a des caractéristiques dignes d’un modèle professionnel. On peut notamment citer les possibilités d’impression par clé USB ou via Wifi, la détection de fin de filament, la caméra intégrée pour visualiser l’impression en cours ou encore la qualité de l’extrudeuse.

Le fabricant propose des bobines de 2,2 kg au lieu de 800 g afin d’éviter les ruptures d’impression pour cause de filament épuisé. On apprécie également le système de graduation permettant d’évaluer la quantité de bobine restante. Notez que la précision de la Zortrax M300 Plus atteint 90 microns ou 0,09 mm par couche et pour une vitesse maximale de 150 mm/s.

Très bon

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 5

Geeetech A20M : Une excellente imprimante 3D à double extrusion

La Geeetech A20M s’adresse autant à ceux qui débutent en impression 3D qu’à ceux qui cherchent à acquérir une imprimante 3D à double extrusion. Rajoutez-lui un capteur d’auto-leveling pour un résultat parfait.

L’imprimante 3D Geeetech A20M est réellement épatante. À peine sortie du carton, elle fonctionne déjà. Sa double extrudeuse permet d’imprimer des objets de 25 x 25 x 25 cm avec 2 couleurs mélangées. En outre, le cadre en aluminium ainsi que la buse simple de 0,4 mm de diamètre contribuent à la précision d’impression de 100 microns et à la vitesse d’impression de 180 mm/s.

Pour démarrer l’impression 3D ou compléter son parc, ce modèle est un must have. En procédant à quelques modifications et mises à niveau, vous obtenez un appareil capable de rivaliser avec ceux vendus plus de 1 000 euros. N’oubliez pas de peaufiner les réglages et rajouter un capteur d’auto-leveling pour un résultat parfait. La grande communauté Geeetech peut vous aider en cas de soucis.

Voici un tableau comparatif récapitulant les points positifs et négatifs des produits que nous venons de vous présenter :

Le choix de la rédaction

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 6

Creality CR-10 V2

La meilleure imprimante 3D en 2020​

  • Une évolution très attendue par les utilisateurs et fans de Creality
  • Montage et utilisation pensés pour fonctionner du premier coup
  • Pratique : tiges de renfort supplémentaires, nouvelle tête d’impression, détecteur de filament enfin fixé…
  • Finis les démontages grâce au branchement pour le BLTouch
  • Capable d’imprimer des objets de 40 cm de haut
  • La carte mère est encore un peu bruyante. On l’avoue, on recherche la petite bête !

539 €*

Le meilleur pas cher

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 7

Creality 3D Ender-3

La meilleure imprimante 3D d’entrée de gamme

  • Rapport qualité/prix très intéressant étant donné la qualité d’impression et l’absence de stries sur les objets
  • Très bonne imprimante pour débuter, avec plein d’upgrades possibles
  • Facile et assez rapide à monter
  • Des améliorations à faire au niveau du filament et de la protection du ventilateur
  • Attention au passage des câbles lors du montage
  • Un peu bruyante, mais des solutions existent

180 €*

Excellent

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 8

Zortrax M300 Plus

La meilleure imprimante 3D fermée

  • Impression facile à lancer, via Wifi, USB ou l’écran tactile
  • Compatible ABS, ABS+, PLA, PLA+, flexible, HIPS, carbone, fibre de verre, nylon, composites
  • Permet d’utiliser de grosses bobines de 2,2 kg au lieu de 800 g
  • Caméra intégrée pour constater de visu le déroulement des impressions
  • Prix élevé, même si la qualité est là
  • Coût des bobines. D’ailleurs, cette imprimante 3D accepte seulement des bobines fabriquées par Zortrax

3 190 €*

Très bon

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 9

Geeetech A20M

Une excellente imprimante 3D à double extrusion

  • Capable de rivaliser avec les imprimantes 3D à plus de 1000 euros après quelques modifications
  • La communauté Geeetech est très efficace en cas de souci
  • Parfaite pour un débutant ou un utilisateur qui souhaite compléter son parc
  • Double extrusion pour imprimer des objets en couleurs
  • Bruit assez désagréable
  • Il peut y avoir des restes de filament car Geeetech fait des tests en sortie d’usine

500 €*

* Prix constaté lors de la dernière mise à jour de l’article, le 4 juin 2020.

Pourquoi nous faire confiance ?

Conformément à notre éthique professionnelle, ce guide d’achat est garanti 0% pub, 100% indépendant. Vous êtes donc assuré d’avoir une information objective sur les différents produits que nous présentons.

Pour réaliser ce guide, nous avons appliqué à la lettre notre méthode de travail habituelle :

  1. Nous avons comparé les comparatifs les plus sérieux du web français et international (Que Choisir, Les Numériques, Best Reviews, etc.).
  2. Nous avons consulté les sites de toutes les grandes marques (Creality 3D, Geeetech, Zortrax, etc.) et comparé les caractéristiques techniques de leurs produits.
  3. Nous avons pris en compte des centaines d’avis d’utilisateurs publiés tant sur des sites e-commerce que sur des sites spécialisés.
Au total, nous avons passé des dizaines d’heures à travailler pour vous offrir le guide d’achat le plus complet, synthétique et utile du web.

Comment choisir son imprimante 3D ?

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 10

Critère n°1 : L’usage prévu

Selon les cas, vous pouvez choisir une imprimante 3D personnelle ou une imprimante 3D professionnelle. L’imprimante 3D personnelle s’adresse aux particuliers ou petits groupes comme les écoles et les universités, tandis que l’imprimante professionnelle est réservée à un domaine de production. Les premières sont réputées moins chères et plus compactes.

Critère n°2 : Imprimante 3D ouverte ou fermée ?

L’imprimante 3D ouverte est plus pratique et plus facile d’utilisation. En effet, vous pouvez accéder à ses mécanismes à tout moment, ce qui la rend facile à entretenir, à calibrer et à régler. Toutefois, elle fait du bruit. Pourvue d’un caisson, l’imprimante 3D fermée offre des températures plus stables, assure une meilleure impression et fait moins de bruit.

Critère n°3 : La vitesse d’impression

Exprimée en millimètres par seconde, la vitesse d’impression influe directement sur la qualité d’impression et sa réussite. En général, elle peut atteindre 150 à 180 mm/s. Mais pour un rendu final de qualité, il faut réduire la vitesse d’impression. Seules les imprimantes 3D haut de gamme peuvent combiner les deux à la fois. Donc, renseignez-vous bien avant de choisir.

Critère n°4 : Simple ou double extrusion ?

Si vous voulez utiliser une seule couleur ou un matériau à la fois, une tête d’impression à extrusion simple devrait vous combler. Optez pour une tête d’impression dotée de 2 extrudeurs pour imprimer des objets mélangeant 2 couleurs ou faits avec 2 types de matériaux à la fois. Il existe même des imprimantes 3D à double extrusion pour les débutants.

Critère n°5 : Le type d’imprimante 3D

Selon vos goûts et vos préférences, vous avez le choix entre une imprimante prête à imprimer et une imprimante en kit. Les bricoleurs trouveront dans la deuxième option un défi tandis que les plus pressés et les novices préféreront la première. Vous pouvez aussi différencier les imprimantes 3D en fonction du procédé d’impression utilisé.

La technologie FDM ou Fused Deposition Modeling ou dépôt de matière fondue est la plus courante. Elle consiste à chauffer le filament et la déposer couche par couche, jusqu’à obtenir un empilement formant l’objet souhaité. Le procédé SLA, très utilisé en médecine, permet de solidifier l’objet par laser. On peut aussi citer le frittage laser ou SLS et le laminage par dépôt sélectif ou SDL.

Critère n°6 : La précision

Le niveau de précision des impressions joue également un rôle primordial. Une bonne imprimante 3D offre un niveau de précision de 90 ou 100 microns. L’épaisseur des couches de filament et la précision du positionnement des axes X et Y conditionnent en effet la finesse et la qualité de votre objet. En fonction du prix et des modifications apportées, vous pourriez obtenir une précision de 50 microns, voire 20 microns.

Le lit d’impression

Les matériaux les plus courants pour l’impression 3D sont l’ABS et le PLA. L’ABS nécessite un lit d’impression chauffé. Sinon, l’opération n’arrivera pas à son terme. Le PLA peut être utilisé avec un lit d’impression non chauffé. Toutefois, la plupart des utilisateurs ont plus de succès avec un lit chauffant. Certaines imprimantes ont des lits d’impression faits de matériaux qui adhèrent très bien, voire un peu trop. Ajuster les températures d’impression et d’autres paramètres empêche souvent les objets imprimés de coller. Si cela ne suffit pas, de nombreux tutoriels existent pour faciliter le décollage.

Les différents types d’imprimantes 3D

Suivant le procédé d’impression utilisé, on distingue 4 grandes familles d’imprimantes 3D : SLA, FDM, SLS et SDL. Voyons ce qui fait leurs forces et leurs faiblesses.

Les imprimantes 3D à stéréolithographie ou SLA

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 11

Plus connue sous le sigle SLA, la stéréolithographie est le tout premier procédé d’impression en 3D. Charles Hull l’a breveté en 1984. La stéréolithographie utilise la photopolymérisation pour fabriquer des objets en 3 dimensions à partir de matériau liquéfié. À chaque passage, un laser solidifie la résine ainsi obtenue. L’impression se démarque par la surface lisse des objets obtenus.

Avantages :

  • Imprime des objets lisses
  • Technologie répandue et maîtrisée puisque c’est la première
  • Idéale pour la fabrication de prototypes, de moules en cire calcinable et de figurines
  • Prix raisonnable

Inconvénients :

  • En raison de la qualité d’impression, le volume de production est restreint. En effet, la SLA se fait à vitesse réduite

C’est pour qui ?

Du fait de leur qualité d’impression, les imprimantes 3D à stéréolithograpghie sont courantes dans le milieu médical. Des ONG s’en servent notamment pour fabriquer des prothèses. On peut aussi les utiliser pour fabriquer des prototypes, des moules en cire calcinable, des figurines…

Les imprimantes 3D à dépôt de filament fondu ou FDM

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 12

La Fused Deposition Modeling ou FDM vit le jour à la fin des années 80. Elle utilise des matériaux comme l’ABS, le polycarbonate, le PET, le PS, l’ASA, le PVA, le Nylon et l’ULTEM. Notez qu’elle doit chauffer à 200 °C avant utilisation. Le filament de 1,75 ou 2,85 mm de diamètre se dépose sur le plateau via une buse se déplaçant sur 3 axes (X, Y et Z). Le plateau descend progressivement jusqu’à impression complète de l’objet.

Avantages :

  • Prise en main aisée
  • Le type le plus courant du marché et le plus intéressant en termes de prix
  • Vitesse d’impressionn élevée

Inconvénients :

  • Résultats de moindre qualité comparés aux imprimantes de type SLA ou SLS

C’est pour qui ?

Les imprimantes 3D à dépôt de filament fondu sont très courantes sur le marché. En dehors du prix, ce plébiscite est justifié par la simplicité et les nombreuses possibilités d’évolution. À titre récréatif ou professionnel, ce type d’imprimante 3D saura plaire au plus grand nombre et à toutes les bourses.

Les imprimantes 3D à frittage laser ou SLS

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 13

Ce type d’imprimante 3D utilise une poudre plastique en fusion. La solidification se fait par laser. Le domaine d’application couvre divers secteurs comme l’automobile, la médecine, le design ou encore le domaine spatial. La robustesse est la qualité première des objets imprimés par frittage laser. En revanche, le prix est très élevé.

Avantages :

  • Plusieurs domaines d’application : médecine, automobile, industrie spatiale, design…
  • Grande résistance mécanique des objets imprimés

Inconvénients :

  • Prix très élevé

C’est pour qui ?

Les professionnels sont les principales cibles de l’imprimante laser 3D par frittage laser ou SLS. On s’en sert pour créer des prototypes et pour faire avancer la science ! D’ailleurs, les objets fabriqués par frittage laser sont plus résistants que ceux obtenus avec une imprimante FDM ou SLA.

Les imprimantes 3D à laminage par dépôt sélectif ou SDL

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 14

La technologie SDL ou Selective Deposition Lamination découpe au laser les couches de l’objet à imprimer dans des feuilles de papier. Certains modèles utilisent aussi des feuilles de plastique ou des métaux laminés. Les couches ainsi obtenues sont parfois colorées et empilées les unes sur les autres jusqu’à obtention de l’objet voulu.

Avantages :

  • Prix de l’appareil et coûts des impressions
  • Permet de travailler le papier, tous types de plastique et même le métal

Inconvénients :

  • Finitions grossières, ce qui suppose un post-traitement
  • L’impression peut prendre beaucoup de temps

C’est pour qui ?

Malgré les finitions à faire à la main, l’imprimante 3D SDL plaira sûrement aux petits budgets et à ceux qui débutent. Il s’agit du seul type d’imprimante 3D pouvant utiliser du papier. Les découpes au laser des feuilles à empiler sont souvent basiques, ce qui donne des objets aux finitions assez grossières.

L’imprimante 3D professionnelle

Ce genre d’imprimante 3D est très présent dans le secteur automobile, dans l’industrie et tout autre cas nécessitant l’usinage de pièces sur mesure ou qui n’existent plus. Un ordinateur transmet les dimensions exactes de l’objet dessiné à l’imprimante. La plupart des objets imprimés sont en métal et l’imprimante 3D peut supporter des cadences infernales. Il lui faut cependant du temps pour créer une pièce. Le prix d’une telle machine peut dépasser 100 000 euros !

Les logiciels nécessaires à l’impression 3D

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 15

Il existe une multitude de logiciels compatibles Windows, Mac ou Linux pour imprimer des objets en 3D. Parfois, il vous faudra aussi un logiciel de modélisation d’objets. Pour plus de fluidité, équipez votre ordinateur d’une carte graphique avec mémoire dédiée suffisante.

Les outils de gestion d’impression 3D

Parmi les plus efficaces, on peut citer Octoprint, Astroprint ou PrintRun. 3D Printer OS peut relier différentes imprimantes 3D en réseau. Pour les modèles industriels, Siemens, Dassault Système et 3YOURMIND proposent des solutions permettant la surveillance à distance, multi-utilisateur, la production optimisée ainsi que le contrôle renforcé des machines.

De nombreux slicers arrivent à détecter les défauts basiques dans un fichier d’impression 3D. Mais ils ne repèrent pas forcément tout. Heureusement, il existe des logiciels pour réparer les fichiers STL endommagés. Open source ou payant, ces outils seront à télécharger ou à utiliser en ligne. Parmi les plus connus, on citera NetFabb et MakePrintable.

La CAO

D’après une enquête menée par 3DHubs auprès de 750 professionnels, Solidworks est le logiciel de CAO le plus utilisé, autant par les ingénieurs (50%) que les designers (49%). Viennent ensuite AutoCAD, Fusion 360 et Rhino, davantage utilisés par les designers. Si vous débutez, contentez-vous d’une solution accessible. Les fonctionnalités recherchées dicteront également le choix du logiciel de CAO, tout comme l’utilisation du cloud ou non.

Certains logiciels proposent également de sécuriser la CAO et la production des objets. C’est le cas d’Identify3D. En plus de protéger vos données, ce type de solution permet la répétabilité et la traçabilité de la production. Cela peut s’avérer indispensable, notamment pour protéger des données de recherches et des données techniques sur des prototypes.

La modélisation de solides

Qui dit modélisation de solides dit conception paramétrique ou modélisation directe. Ces techniques permettent de définir des objectifs et contraintes de conception et d’analyser chaque paramètre : matériau, poids, force, coût, etc. Le logiciel explore ainsi toutes les permutations possibles, teste et analyse ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Parmi les logiciels les plus connus, on citera Solidworks, Catia, CREO, Fusion 360 et FreeCAD.

Les logiciels de modélisation de surface

On utilise cette technique de conception à des fins esthétiques. Comme indiqué, la modélisation de surface définit l’apparence de l’objet et non son intérieur. Les logiciels les plus connus sont Catia de Dassault Système, Blender ou encore Rhinoceros. Ce dernier est particulièrement prisé par les architectes et les designers industriels.

Les logiciels de modélisation organique

Ils permettent de dessiner des formes libres avec des niveaux de détails très complexes. On s’en sert surtout pour créer des sculptures et des figurines. Les plus populaires parmi les logiciels de modélisation organique sont ZBrush et Mudbox. Ce type de logiciel est très prisé dans le monde du cinéma et pour la création de bijoux.

Les scans 3D

Sinon, vous pouvez directement numériser un objet en 3D. De nombreux scanners permettent une telle prouesse. Mais ils sont parfois compliqués à utiliser, voire financièrement inaccessibles. Les applications de scan 3D sur smartphone constituent alors une bonne alternative. Elles utilisent l’appareil photo du téléphone pour procéder aux scans de l’objet à imprimer en 3D.

Le slicer, un must have

Pour une impression correcte en 3D, il vous faut un slicer. Ce logiciel découpe le modèle 3D en fines couches et définit la précision, la vitesse d’impression ou encore l’épaisseur de chaque couche à imprimer. Pour les imprimantes 3D FDM, on retrouve 2 principaux types de slicers : les logiciels open source comme Cura, Repetier ou Slic3r et les logiciels payants comme Simplify3D. Il existe également des logiciels propriétaires comme ReplicatorG de MakerBot, ZSuite de Zortrax ou Voxelizer de ZMorph.

Imprimante prête à l’emploi ou imprimante en kit ?

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 16

L’impression 3D est souvent amusante. Mais elle peut aussi s’avérer stressante. Si vous n’aimez pas les défis et le bricolage, l’impression 3D risque de ne pas vous plaire. Mais si vous aimez les nouvelles technologies, vous deviendrez rapidement accro l’impression 3D.

Imprimante prête à l’emploi

Êtes-vous novice dans l’impression 3D ? N’avez-vous aucun intérêt pour l’assemblage électronique et le bidouillage ? Recherchez une imprimante 3D assemblée en usine et prête à l’emploi, si possible avec un logiciel inclus. Vous devrez effectuer un peu d’étalonnage et de dépannage de temps à autre. Mais ce type de machine est de loin le plus facile à utiliser.

Imprimante en kit

L’impression 3D requiert des connaissances en électronique. Il arrive souvent que vous deviez assembler une machine livrée en kit, mais toutes les pièces seront fournies. Les imprimantes 3D en kit coûtent moins chers que celles prêtes à l’emploi. Mais elles ne sont pas parfaites. Prévoir des mises à niveau et dépannages fréquents.

Imprimante 3D à assemblage complet

Vous pouvez construire une imprimante 3D en partant de zéro. Pour ce faire, achetez des pièces individuelles et fabriquez votre appareil à la taille qui vous plaira. Les utilisateurs expérimentés et les spécialistes en impression 3D auront le plus de chances d’y parvenir. Il y aura certainement des déceptions en cours de route. Alors, préparez-vous à faire des erreurs et à en tirer des leçons !

Pourquoi acheter une bonne imprimante 3D ?

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 17

Une imprimante 3D est un outil indispensable à tout concepteur d’objets afin de gagner du temps et économiser de l’argent durant la phase de prototypage. Mais elle ne se limite pas seulement à ce domaine d’application.

Pour imprimer des objets libres

Vous pouvez désormais imprimer en 3D plusieurs objets du quotidien, dont la plupart depuis un site internet. Aux États-Unis, des milliers de personnes ont même imprimé des armes à feu à partir de plans 3D téléchargés depuis des forums dédiés ! Sans aller à de tels extrêmes, il existe divers objets 3D en impression libre en ligne, notamment des bijoux, des jouets, des récipients, des objets de décoration…

Pour réparer des objets abîmés

Nous nous sommes tous un jour plaint qu’un objet auquel nous tenions doive être jeté ou ne peut plus être utilisé parce qu’il est abîmé. Grâce à l’imprimante 3D, vous pouvez reproduire à l’identique une pièce défectueuse. Ainsi, l’objet passe de « bon à jeter » à « peut encore servir ». Ne pas acheter un autre produit vous fera également économiser de l’argent.

Pour créer des prototypes

Les inventeurs, les esprits curieux et les bricoleurs seront comblés par l’immense champ de possibilités offertes par une imprimante 3D. Le développement de nouveaux matériels implique l’élaboration de plusieurs prototypes jusqu’à obtenir le plus adéquat. Avec une imprimante 3D, on affine le design sur ordinateur, puis on fait des simulations. Et c’est le modèle validé qui sera imprimé, ce qui permet de gagner du temps et de l’argent !

Pour numériser des objets à reproduire ailleurs

Là aussi, les possibilités sont infinies. En 1 h, un objet conçu quelque part peut prendre forme à l’autre bout du monde. Par exemple, des médecins en Afrique ont fabriqué des prothèses à partir de plans élaborés en Europe. Il a seulement fallu prendre les mesures et les envoyer aux concepteurs des plans 3D à imprimer. Certains patients ont même assisté à l’impression !

Pour fabriquer des objets personnalisés

Certains sites de vente en ligne permettent de commander un objet puis de le personnaliser. Le vendeur imprimera ensuite l’article customisé en 3D et vous le fera livrer. De nombreux maquettistes utilisent également une imprimante 3D pour plus de précision et de réalisme de leurs reproductions. Cela va des voitures miniatures aux répliques de bateaux célèbres. L’impression 3D est à la fois un gagne-pain, une expérimentation et un hobby.

Quel est le prix d’une imprimante 3D ?

Imprimante 3D d’entrée de gamme.

Vous n’aurez aucun mal à trouver une imprimante 3D à moins de 300 euros. En général, cette gamme de prix s’adresse aux débutants. Mais vous pourriez y trouver des modèles en kit. Les machines nécessitent souvent des mises à niveau et des modifications pour fonctionner de façon optimale.

Imprimante 3D de milieu de gamme.

Pour 500 à 1 000 euros, vous pourriez trouver une imprimante 3D à double extrudeuse ou à extrusion simple de très haute qualité. Compte tenu de la qualité d’impression ainsi que des éventuels rajouts de pièces, les modèles de milieu de gamme offrent le meilleur rapport qualité/prix.

Imprimante 3D haut de gamme.

Les prix peuvent rapidement atteindre 2000 ou 3 000 euros, voire plus. En général, il s’agit d’imprimantes 3D fermées. Plus elles peuvent imprimer des objets volumineux, plus elles coûtent cher. Quant aux modèles destinés à l’usinage de pièces sur mesure, leur prix peut atteindre 100 000 euros.

Entretien et maintenance

L’imprimante 3D peut être capricieuse. Effectuer une maintenance régulière permet alors de prévenir les pannes et les défauts d’impression. Si le lit d’impression ne se nivelle pas automatiquement, vérifiez-la périodiquement et ajustez-la si nécessaire. Les restes de plastique peuvent s’accumuler au fil du temps sur le lit d’impression. En général, un chiffon et de l’eau tiède suffisent pour les enlever. En outre, les résidus les plus tenaces devraient partir avec de l’alcool à 90°. Et pour éviter d’obstruer les buses, assurez-vous de suivre les recommandations de chaque fabricant de logiciels pour chauffer et refroidir l’imprimante.

Les meilleures marques d’imprimantes 3D

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 18

Selon nous, la meilleure marque d’imprimante 3D pour la plupart des gens en 2020 est :

Creality 3D – Cette entreprise chinoise fondée en 2014 est LA référence pour les imprimantes 3D grand public. Sur chacun de ses modèles, Creality 3D cherche le plus possible à allier polyvalence, qualité d’impression et prix abordable. L’Ender 3 est sans doute sa plus belle réussite.

comparatif : Les meilleures imprimantes 3D 19

Voici les autres marques que nous recommandons. Elles offrent, d’après nous, un rapport qualité/prix légèrement moins bon pour la plupart des gens, mais elles peuvent se révéler meilleures pour des gammes de prix (entrée de gamme, haut de gamme, …) et des besoins spécifiques.

Prusa – Peu de fabricants peuvent se vanter d’une réputation aussi impeccable que celle de Prusa Research. Cette marque tchèque créée en 2012 porte le nom de son fondateur, Josef Prusa. En outre, la communauté d’utilisateurs Prusa compte parmi les plus actives sur les forums.

Geeetech – Basée à Shenzhen en Chine, Geetech vit le jour en 2011. Elle fabrique non seulement des imprimantes 3D mais aussi un large éventail de consommables dédiés. La communauté Geetech est également très active pour partager ses expériences avec les débutants.

Flashforge – Cette marque s’adresse surtout à ceux qui veulent découvrir le monde de l’impression 3D. Outre le packaging ultra complet de ses imprimantes fermées, Flashforge se démarque par la simplicité et des tarifs raisonnables. Un choix sans risque si vous n’aimez pas trop bidouiller.

Zortrax – Originaire de Pologne, Zortrax propose un écosystème complet pour imprimer en 3D. Outre l’obligation d’utiliser les bobines propriétaires, l’orientation haut de gamme de sa production a un impact direct sur les prix. Si vous avez plus de 2 000 euros à investir, vous pouvez y aller.

Vous faites partie des marques citées ?

Si vous faites partie des marques que nous recommandons, vous pouvez mentionner votre présence dans ce classement tant que vous faites un lien vers cette page. Si vous n'êtes pas dans ce classement et que vous pensez que vous auriez dû y figurer, vous pouvez nous faire parvenir un produit de test que nous évaluerons de façon objective.

Astuces

Mettez le lit d’impression à niveau et réglez la hauteur des buses.

Assurez-vous que la plateforme d’impression est bien nivelée. Par ailleurs, utilisez une feuille de papier ou une jauge d’épaisseur pour déterminer la distance entre la buse et la plateforme. Lorsque la buse propre est à bonne distance du lit d’impression, le papier ou la jauge aura une résistance minimale quand on les retire et quand on les remet. Répétez cette procédure 2 ou 3 fois pour vous assurer que les mesures sont vraiment correctes.

Gérez la température de la buse.

Si la buse est trop chaude, elle pourrait laisser des cordons fins comme des cheveux entre les pièces séparées. On parle alors d’effet de stringing : la température de la buse est si élevée qu’elle liquéfie le matériau d’impression de manière excessive. Faites refroidir immédiatement la buse dès que vous commencez à constater la formation de ces « cheveux ».

Traitez le filament avec soin.

Les filaments absorbent l’eau de l’air ambiant, surtout les filaments exposés, en particulier l’ABS, le nylon et les matériaux souples. Cela peut causer des problèmes. Évitez donc de les entreposer dans des pièces humides.

Trouvez un slicer adapté à vos besoins et tâchez de le maîtriser.

La qualité d’impression 3D doit beaucoup à la qualité du slicer que vous allez utiliserez pour créer le G-code, c’est-à-dire les instructions qui vont guider l’impression. Il y a différents types de slicers, dont la plupart sont gratuits. La qualité de l’impression dépend aussi du bon réglage de ces slicers, à vérifier absolument. Changez de slicer si besoin.

Procédez au post-traitement pour une finition parfaite.

Pour les finitions, vous pouvez enlever les supports ou éliminer les petites imperfections à l’aide d’un couteau de bricolage ou d’un papier de verre, surtout si la peinture ou le polissage est de mise.

FAQ​

Q. Quelle imprimante 3D choisir ?

R. D’après nous, la meilleure imprimante 3D pour la plupart des gens est la Creality CR-10 V2. De par sa simplicité et son prix abordable, la Creality 3D Ender-3 plaira beaucoup aux débutants. La Zortrax M300 Plus saura satisfaire ceux qui cherchent une imprimante 3D fermée. Enfin, la Geeetech A20M s’adresse à ceux qui débutent et ceux qui veulent compléter leur parc par une imprimante 3D à double extrusion.

Q. Comment choisir son imprimante 3D ?

R. D’abord, répondez à cette question : cherchez-vous une imprimante 3D à titre récréatif ou à titre professionnel ? À partir de là, déterminez s’il vous faut une imprimante ouverte ou fermée. Il faut également tenir compte de la vitesse d’impression, des possibilités d’évolution, de la simple ou double extrusion, du type d’imprimante, du niveau de précision ou encore du lit d’impression.

Q. Quels sont les différents types d’imprimantes 3D ?

R. Sur le marché, on peut trouver des imprimantes 3D à stéréolithographie ou SLA, des imprimantes 3D à dépôt de filament fondu ou FDM, des imprimantes 3D à frittage laser ou SLS et des imprimantes 3D à laminage par dépôt sélectif ou SDL.

Q. Combien coûte une imprimante 3D ?

R. Les imprimantes 3D professionnelles, destinées à l’industrie, peuvent coûter plus de 100 000 euros ! Mais rassurez-vous : vous pouvez trouver le bonheur entre 150 et 1 000 euros. Certaines imprimantes 3D haut de gamme dépassent tout de même 3 000 euros.

Q. Quelles sont les meilleures marques d’imprimantes 3D ?

R. En tenant compte de l’avis des experts et des utilisateurs, les marques Creality 3D, Comgrow Creality, Geeetech, Flashforge et Zortrax sont celles qui se distinguent pour des imprimantes 3D à usage grand public.

Références​

Outre les sites des marques et les centaines d’avis de consommateurs que nous avons consultés, nous avons également comparé et synthétisé les informations des pages ci-dessous :

  1. Dossier imprimante 3D, quechoisir.org
  2. Imprimante 3D, lesnumeriques.com
  3. Best 3D Printers, bestreviews.com
  4. The Best 3D Printer, thewirecutter.com
  5. 12 Simple 3D Printing Tips on How to Improve 3D Print Quality, all3dp.com
  6. What is the best 3D printer for beginners?, slant.co
  7. Easy-to-use 3D printing starts here, ultimaker.com
  8. M3D Micro 3D Printer Review, pcmag.com
  9. Da Vinci 1.0 review: a bargain 3D printer that comes at a cost, gigaom.com
  10. Les imprimantes 3D, materiel.net
  11. Imprimante 3D : comment choisir, manomano.fr
  12. Guides d’impression 3D, makershop.fr
  13. Guide d’achat pour bien choisir son imprimante 3D, boulanger.com
  14. Critères de choix d’une imprimante 3D, makershop.fr
  15. Guide d’achat d’une imprimante 3D, monunivers3d.com
  16. Imprimantes 3D, amazon.fr
  17. Marché de l’impression 3D : les 10 chiffres clefs à retenir, primante3d.com