Les 11 meilleures imprimantes 3D en 2023

Auteur : Andriamandia
Écrit par Andriamandia
Lecture

L'imprimante 3D donne vie aux objets modélisés sur ordinateur. Cette machine offre de nombreuses possibilités, allant de l'ingénierie au design, en passant par la recherche ou les loisirs. À ceux qui cherchent une imprimante 3D performante et fiable, on vous invite à lire ce guide d'achat. En effet, nous avons déniché les meilleurs modèles du moment et quelques conseils à propos de ces appareils délicats.

La meilleure imprimante 3D en 2023

Le choix de la rédaction imprimante 3D - Elegoo Mars 3

La Mars 3 est sans aucun doute, le nec plus ultra de toutes les imprimantes 3D conçues par Elegoo. Grâce à cette machine, réalisez dans les meilleurs délais toutes les impressions en résine dont vous avez besoin pour votre travail ou vos loisirs.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

La Mars 3 Ultra 4K incarne la puissance et la praticité à l’état pur. En effet, cette imprimante est la toute première d’Elegoo qui embarque un écran monochrome 4K de 6,66 pouces d’une résolution de 4098 x 2560 pixels. Vous l’aurez compris, ce modèle est un cran supérieur à ses grandes sœurs. Pour preuve, son volume d’impression et sa précision XY sont respectivement de 37 % et de 30 % supérieurs à ceux de la Mars 2. En plus d’être très stable, la Mars 3 ne requiert que très peu d’entretien. Grâce à sa surface d’impression sablée et sa force d’aspiration accrue, vos impressions avec du film FEP profiteront d’une bonne adhérence.

Grâce à la toute nouvelle lentille COB, cette imprimante 3D offre une précision d’impression qui glace le sang, ce qui est loin d’être une hyperbole. À noter que cette machine est dotée d’un port USB en façade pour les supports nomades contenant vos maquettes prêtes à être imprimées. Pour faciliter les opérations de gestion, Elegoo vous a gratifié d’un écran de contrôle de 5 pouces avec interface multilingues, dont le français. Pour tout achat d’une Mars 3, vous avez droit à un essai gratuit d’un an de la Chitubox Pro.

L'avis des testeurs : Ceux qui ont testé la Mars 3 apprécient son look élégant et la qualité de son écran LCD avec une résolution 4K. Ils ne manquent pas également de mentionner son niveau de détail supérieur vis-à-vis de ses prédécesseurs. Néanmoins, les testeurs auraient apprécié l’intégration d’une accessibilité Wi-Fi avec ce modèle. Ils estiment qu’un écran tactile incliné aurait également été le bienvenu pour plus de praticité.

On aime

  • Excellent rapport qualité/prix
  • Précision d’impression au top
  • Important volume d’impression
  • Entretien peu récurrent
  • Design épuré

On aime moins

  • Pas de Wi-Fi
Taille d’impression143 x 89 x 175 mm
Dimension de la buseInformation non communiquée
Matériaux pris en chargeRésine
Dimensions143 x 89,6 x 175 mm
Vitesse d’impression

La meilleure imprimante 3D d'entrée de gamme

imprimante 3D - Creality 3D Ender-3

Si vous avez un budget inférieur à 250 euros, vous ne trouverez pas de meilleures imprimantes 3D que la Creality 3D Ender-3. Ses possibilités d’évolution, sa qualité d’impression et son prix en font LE modèle adapté aux débutants.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Incontournable de l’impression 3D, la Creality 3D Ender-3 est parfaite pour débuter. Elle offre de nombreuses possibilités d’évolution ou upgrade. Vu la compacité de l’appareil, sa capacité à imprimer des objets mesurant 22 x 22 x 25 cm représente un atout et une belle surprise. Par ailleurs, son extrudeur MK-10 annule presque tous les risques de bouchage et de mauvaise extrusion.

Son chemin de filament étroit vous permet de réaliser aisément des impressions avec des matériaux flexibles. En effet, la Creality 3D Ender-3 est compatible avec une grande variété de filaments (PLA, PETG, ABS, etc.). L’assemblage de cette imprimante 3D est des plus accessibles, même pour les nouveaux venus. Bien que ce modèle Creality requiert un calibrage manuel, ces gros boutons d’élévation du plateau rendent le processus nettement pratique.

L’usinage CNC de la rainure de montage du rail en Y permet de positionner le cadre de manière stable, pour une impression de qualité et sans stries, avec une précision de 0,1 mm. La fonction reprise reste possible en cas d’arrêt accidentel ou volontaire. Il y a juste quelques améliorations à faire vis-à-vis de sa base inégale qui fait légèrement osciller l’ensemble de cette machine. Une optimisation de la protection du ventilateur lui permettra également de se rapprocher des meilleures imprimantes 3D.

L'avis des testeurs : Ceux qui ont testé la Creality 3D Ender-3 trouvent que le montage de cette imprimante se fait sans le moindre tracas. Ils affirment que le calibrage de l’extrusion est facile et ils apprécient la diversité de matériaux compatibles avec cette machine. Cependant, ils recommandent fortement d’acheter du fil supplémentaire, car il y en a peu dans la boîte.

On aime

  • Très abordable
  • Volume et qualité d’impression décents
  • Taille compacte
  • Extrudeur anti-bouchage

On aime moins

  • Faible protection du ventilateur
  • Légère oscillation due à une base inégale
Taille d’impression220 x 220 x 250 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Matériaux pris en chargePLA/TPU/ABS
Dimensions490 x 455 x 625 mm
Vitesse d’impression

La meilleure imprimante 3D haut de gamme

imprimante 3D - QIDI TECH X-CF Pro

La QIDI TECH X-CF Pro offre aux utilisateurs professionnels l’opportunité d’imprimer des filaments avancés tels que le nylon et la fibre de carbone. L'élévation automatique du plateau favorise une incroyable facilité d’utilisation ainsi qu’un tirage de haute précision.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Haut de gamme, la QIDI TECH X-CF Pro s’appuie sur un système à extrudeur unique. Celui-ci s’accompagne de deux engrenages avec un matériau en alliage haute température. L’ajout d’un tel système résout les soucis liés à la médiocre précision d’impression et à la durée de vie de la machine durant les tirages avec de la fibre de carbone. Un autre extrudeur normal doté d’une grande vitesse servira à imprimer des filaments populaires comme le PLA et l’ABS.

Muni d’une boîte de séchage du filament et d’une structure de mouvement mécanique, cet appareil est spécialement conçu pour traiter des filaments de nylon et de fibre de carbone. Ainsi, les tirages avec ces matériaux présentent une faible sensibilité ainsi qu’une forte résistance à l’abrasion. Comme la QIDI X-PLUS, cette imprimante 3D dispose d’un mode de mise à niveau systématique du plateau. Le logiciel de ce dispositif le rend plus intelligent, ce qui favorise une utilisation très accessible dès sa sortie de l’emballage. De plus, cette machine est livrée avec un écran capacitif HD de 5 pouces avec une interface des plus intuitives.

Cette imprimante 3D abrite un capteur d’usure du filament. Par conséquent, vous n’aurez pas à craindre que vos futures impressions soient ratées en raison d’un manque de filament en plein traitement. Ce modèle signé QIDI garantit une impression rapide et précise grâce à une conception de qualité industrielle et un double axe Z. Dites au revoir aux problèmes de déformation de modèles grâce à la plaque d’impression en PEI. En effet, vous bénéficierez d’une meilleure adhérence et optimiserez davantage la durée de vie de votre imprimante 3D.

L'avis des testeurs : Ceux qui ont testé la QIDI TECH X-CF Pro indiquent que l’impression d’objets se fait très facilement. Cela est également valable pour des projets plutôt techniques tels que la réalisation de diverses pièces mécaniques. Toutefois, ils mentionnent que le poids (37,9 kg) de cet appareil est conséquent et recommandent de le déplacer au moins à deux, si nécessaire.

On aime

  • Utilisation très assistée
  • Impression rapide et de qualité
  • Mise à niveau automatique du plateau
  • Grande compatibilité en termes de filaments
  • Pas de déformation de modèles
  • Excellente adhérence
  • Durée de vie conséquente

On aime moins

  • Lourde
Taille d’impression300 x 250 x 300 mm
Matériaux pris en chargeFibre de carbone/nylon/PLA/ABS/TPU/PETG/PVA
Dimensions610 x 515 x 678 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Vitesse d’impression

La meilleure alternative abordable pour les réalisations basiques

imprimante 3D - Anycubic Kobra

L’Anycubic Kobra constitue un modèle à ne pas négliger pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’impression 3D à prix abordable. Non seulement elle est simple à assembler, elle offre également un guidage sans capteur ainsi qu’une élévation automatique du plateau.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Dès le départ, l’Anycubic Kobra est capable de produire des impressions de haute qualité sans vous obliger à manipuler des paramètres complexes. Vous pouvez remercier l’interface intuitive de son écran tactile qui permet de lancer des impressions en toute simplicité. En sus, sa petite inclinaison est pratique pour lire l’écran sans avoir à vous pencher. Cette machine à impression 3D peut également se vanter d’une vitesse de tirage moyenne équivalant à 80 mm/s.

Une caractéristique pratique de l’Anycubic Kobra est l’élévation systématique du plateau. Cette fonctionnalité vous évite de faire un réglage minutieux pour obtenir une qualité égale des couches d’impression. Les composants de l’extrudeur de la Kobra sont regroupés en un seul objet monté à l’avant, ce qui facilite l’insertion de filaments. Grâce à ses grandes dimensions d’impression (220 x 220 x 250 mm), ce modèle Anycubic est parfait pour réaliser rapidement des prototypes peu complexes.

La Kobra n’utilise pas de système de capteur pour déterminer ses axes X et Y. À la place, elle lance sa tête d’impression dans ces directions et enregistre la résistance quand elle atteint ses limites physiques, ce qui va interrompre automatiquement le mouvement. Le nettoyage de cette imprimante 3D Anycubic est plutôt simple et le plastique a tendance à durcir très vite. Bien que cela soit tout à fait acceptable vis-à-vis de son prix hautement accessible, on aurait aimé voir plus d’options de calibrage au niveau des menus. De plus, cette imprimante 3D Anycubic dépend d’une carte micro SD, un système de stockage qui est facile à perdre et donc pas pratique.

L'avis des testeurs : Ceux qui ont testé l’Anycubic Kobra sont impressionnés par sa facilité de mise en route et son niveau d’assistance pour les projets ne demandant pas beaucoup de détails d’impression. Étant donné que cette machine éprouve quelques difficultés avec les impressions détaillées et de petites tailles, les testeurs recommandent ce modèle Anycubic uniquement à des novices.

On aime

  • Prix abordable
  • Qualité d’impression satisfaisante
  • Mise à niveau automatique du plateau
  • Simple à assembler

On aime moins

  • Peu d’options de calibrage dans les menus
  • Utilise encore des cartes micro SD
Taille d’impression220 x 220 x 250 mm
Matériaux pris en chargePLA/ABS/PETG/TPU
Dimensions‎486 x 486 x 430 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Vitesse d’impression

La meilleure imprimante 3D pour les débutants

imprimante 3D - Monoprice - Voxel

La Monoprice Voxel est une imprimante 3D unique, facile à utiliser et conviviale pour les débutants avec son système de menu simple affiché sur un écran tactile IPS couleur de 2,8". En bref, il s'agit d'une valeur sûre pour les budgets les plus restreints.

La Monoprice Voxel est une imprimante 3D FDM de bureau abordable conçue par le fabricant américain Monoprice. C’est une machine 3D conviviale pour les débutants. En effet, elle est équipée d’une plateforme de construction amovible et chauffée, d’un écran tactile IPS couleur de 2,8 pouces, d’une caméra embarquée et d’une chambre d’impression fermée. En plus de cela, l’appareil offre de nombreuses fonctionnalités bien pensées qui rendent l’imprimante 3D facile à gérer et pratique à utiliser. L’appareil est expédié préassemblé, il est donc prêt à fonctionner dès son arrivée. Il est livré avec des exemples de modèles 3D et un filament de test pour lancer l’impression après le déballage.

Vous pouvez calibrer le lit d’une simple pression sur l’écran tactile et remplacer la buse en quelques secondes. La Monoprice Voxel offre un ensemble d’options de connectivité et de surveillance qui rationalisent le processus d’impression. L’imprimante est également compatible Polar Cloud. Par conséquent, vous n’aurez besoin que d’une connexion Internet pour faire fonctionner l’imprimante, gérer et mettre en file d’attente les travaux d’impression. Cette même fonctionnalité innovante facilite le découpage de vos modèles ainsi que la vérification de la progression de l’impression en temps réel à partir de n’importe quel appareil connecté au Web.

L'avis des testeurs : Les testeurs indiquent qu’il s’agit d’une imprimante 3D d’entrée de gamme simple à installer et à utiliser. Cela dit, ils affirment que la qualité d’impression n’est pas constante. Malgré la mise à jour du firmware, certains testeurs ont eu du mal à connecter cette imprimante Monoprice à un réseau Wi-Fi. De ce fait, ils conseillent d’opter pour une connexion Ethernet filaire.

On aime

  • Utilisation pratique
  • Remplacement rapide de la buse
  • Prix raisonnable
  • Impression via Wi-Fi, Ethernet et clé USB

On aime moins

  • Quelques problèmes mineurs de connexion Wi-Fi
Taille d’impression150 x 150 x150 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Matériaux pris en chargeABS/PET/TPU/PLA/PLAT+/PETG
Dimensions400 × 380 × 405 mm
Vitesse d’impression

Une imprimante de type delta plus que correcte

imprimante 3D - FLSUN QQs Pro

La QQs Pro est bien la preuve que le marché des imprimantes 3D est en partie dominé par les constructeurs chinois. En plus d’être très simple à assembler, ce modèle du type Delta offre des performances inégalées qui plairont à plus d’un.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

La FLSUN QQs Pro est une imprimante 3D qui a vraiment tout pour séduire. Cette version améliorée de la QQs est dotée d’une carte-mère de 32 bits avec un MOS séparé qui lui permet d’être plus performante lorsqu’elle imprime des objets en différentes matières. Pour éviter que l’appareil ne vibre au moment de l’impression, le fabricant a choisi d’utiliser de l’inox SAE 304 qui est réputé pour sa robustesse et sa stabilité.

Selon le fabricant, cette imprimante 3D propose un bruit de fonctionnement inférieur à -50 dB. Par conséquent, il s’agit d’une imprimante adaptée aux lieux de travail ainsi qu’à une utilisation nocturne. Sa fonctionnalité reprise automatique est très pertinente dans les endroits où les pannes d’électricité sont récurrentes. En cas de panne de courant, l’impression 3D avec la FLSUN QQs Pro peut reprendre à partir du point d’arrêt.

Pour ce qui est de l’impression proprement dite, ce modèle est doté d’un extrudeur Titan de type Bowden capable de chauffer jusqu’à 270°C. Quant à son plateau, il peut atteindre la barre des 100°C. Retenez que FLSUN ne propose pas de logiciel SLICER, mais cette imprimante est compatible avec Cura qui embarque un profil préchargé de cette QQs Pro. Préassemblée à 90 %, cette imprimante 3D se monte en trente minutes chrono.

L'avis des testeurs : Ceux qui ont testé ce produit louent sa facilité d’assemblage ainsi que son auto-nivellement. Ils apprécient le changement du filament qui se fait avec très peu d’effort. La majorité des testeurs ont un avis mitigé sur la tête d’impression immobile. Plus précisément, ils expliquent que cela rend difficile l’impression de prototypes fonctionnels.

On aime

  • Qualité d’impression satisfaisante
  • Reprise automatique
  • Impression silencieuse

On aime moins

  • Tête d’impression immobile
Taille d’impression255 x 255 x 360 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Matériaux pris en chargeFlexibles/Bois/PLA/HIPS/PLA/ABS
Dimensions290 x 350 cm x 800 mm
Vitesse d’impression

Une excellente imprimante 3D facile à monter

imprimante 3D - Creality Ender 3 Pro

Si vous recherchez une alternative simple et moins coûteuse à la Creality Ender 3 S1, et que cela ne vous dérange pas d'apporter quelques ajustements avant la première utilisation, alors ce modèle est le choix parfait.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

La Creality Ender 3 Pro est une imprimante 3D en open source, idéale pour les débutants qui souhaitent se lancer dans l'impression 3D ou les professionnels désirant créer une flotte d'imprimantes bon marché pour optimiser son processus de fabrication. Cet appareil est livré non assemblé, il faudra donc bidouiller un peu. En revanche, tous les outils dont vous avez besoin pour l'assembler et le faire fonctionner sont fournis.

La Creality Ender 3 Pro est livrée avec la carte contrôleur V4.2.2, qui est la carte standard pour ce modèle d'imprimante. La carte contrôleur V4.2.2 de l'Ender 3 Pro comprend des pilotes pas à pas HR4988, qui sont relativement bruyants. Il convient de noter que l'Ender 3 Pro s’accompagne d’une carte micro SD contenant un manuel d'utilisation, un guide de dépannage, divers pilotes USB et plusieurs modèles prédécoupés au format .gcode. Ces modèles prédécoupés peuvent être imprimés en insérant simplement la carte micro SD dans l'imprimante et en sélectionnant un modèle.

Néanmoins, la mise à niveau du plateau peut être un problème pour les débutants. En effet, celle-ci ne se fait pas de manière automatique. De ce fait, vous devriez prendre votre temps pour le faire correctement et ainsi bénéficier de meilleurs résultats d’impression.

L'avis des testeurs : Les testeurs mentionnent que dans le cadre d’un usage privé, cette imprimante 3D est capable de fournir des résultats impressionnants. Ils indiquent que vous devriez faire preuve de patience quand vous manipulez la surface d’impression. Autrement, la buse risque de s’enfoncer dans le lit, ce qui peut conduire à des impressions incohérentes.

On aime

  • Abordable
  • Facile à assembler
  • Impression de qualité
  • Élévation délicate de la surface d’impression

On aime moins

  • Nivellation délicate de la surface d'impression
  • Assez bruyante
Taille d’impression220 x 220 x 250 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Matériaux pris en chargePLA/TPU/ABS
Dimensions440 x 410 x 465 mm
Vitesse d’impression

La meilleure imprimante 3D à usage professionnel

imprimante 3D - Creality Ender 3 V2

La série Ender 3 de Creality est un must pour une première imprimante 3D. La Creality Ender 3 V2 honore ses devancières. Ce modèle dispose d'une mécanique robuste, propose une excellente impression et se configure facilement.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

La Creality Ender 3 V2 vient après la Ender 3 et la Ender 3 Pro. Elle offre une qualité d'impression au-dessus de la moyenne. Prête à l'emploi, cette machine a un écran couleur plus grand et plus convivial, une carte de contrôle 32 bits avec un mécanisme TMC2208 silencieux. Elle est également livrée avec de nombreuses petites touches qui améliorent l'expérience utilisateur.

La Creality Ender 3 V2 peut imprimer en mode détail des objets de 220 x 220 x 250 mm, avec une hauteur de couche de 0,12 mm. Cela peut se faire soit en mode normal à 0,2 mm ou en mode brouillon à 0,24 mm. Par défaut, on obtient une buse de 0,4 mm avec l'Ender 3 V2. Cette machine peut imprimer jusqu'à 180 mm/s, mais la vitesse moyenne est de 50 mm/s.

Pour plus de praticité, Creality a équipé ce modèle d’une boîte à outils qui permet de ranger les aiguilles, les pinces et d’autres outils. Sa fonction reprise après une panne de courant permet à l’Ender 3 V2 de reprendre facilement l’impression quand elle est de nouveau opérationnelle. Du côté des points négatifs, on retrouve principalement la difficulté à charger le filament. Cela est essentiellement dû à une ouverture minuscule.

L'avis des testeurs : Ceux qui ont testé ce modèle Ender affirment qu’il se monte aisément. À cela, ils ajoutent que la prise en main est des plus simples, à condition de s’aider de quelques tutoriels facilement trouvables sur Internet. Les testeurs estiment que l’écran amovible n’est pas vraiment pertinent en raison de la brièveté du câble de l’écran.

On aime

  • Solide
  • Paramétrage et utilisation à la portée de tout le monde
  • Silencieuse
  • Qualité d’impression satisfaisante

On aime moins

  • Mauvais chargement du filament
Taille d’impression220 x 220 x 250 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Matériaux pris en chargeABS/PLA/PET/TPU
Dimensions475 x 470 x 620 mm
Vitesse d’impression

La meilleure imprimante 3D grand volume et haute qualité

imprimante 3D - Anycubic - Photon Mono X

L'imprimante 3D Anycubic Photon Mono X est abordable, mais incroyablement rationalisée. Elle est dotée d’un puissant écran LCD monochrome à résolution 4K, de fonctionnalités à distance via l'application Anycubic et d’un système de refroidissement UV pour des performances plus stables.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

L’imprimante 3D à résine Mono X est la plus grande machine d’Anycubic disponible dans sa gamme Photon. Avec un volume d’impression de 192 mm x 120 mm x 245 mm, les utilisateurs peuvent créer des modèles ou des prototypes plus grands tout en ayant la machine dans une zone pratique et compacte (comme une table de bureau tout simplement). La Photon Mono X gère également de petites pièces détaillées. D’ailleurs, cet appareil Anycubic est tout à fait capable de gérer des impressions simultanées. Ainsi, si vous cherchez à imprimer de petits objets, mais que vous souhaitez avoir la possibilité d’élargir vos horizons plus tard, c’est l’imprimante à résine parfaite pour vous.

Un puissant écran LCD monochrome de 8,9 pouces à résolution 4K offre des pièces imprimées en 3D plus grandes, plus détaillées et plus précises. Il peut donc traiter chaque couche de votre modèle plus rapidement et plus efficacement. L’écran LCD peut flasher une couche entière à la fois, contrairement à d’autres technologies SLA, où un laser suit une ligne fine. Le couvercle supérieur détachable de cette imprimante 3D favorise un meilleur accès au plateau. Le nouveau moteur d’éclairage signé Anycubic dispose d’une lampe à quartz, ce qui garantit une distribution uniforme de la lumière UV.

L'avis des testeurs : Ceux qui ont testé l’Anycubic Photon Mono X sont satisfaits de la qualité et de la rapidité des impressions. En sus, ils apprécient la simplicité d’utilisation de cette machine ainsi que son excellente adhérence. Compte tenu de sa performance globale, les testeurs estiment néanmoins que le coût de cette machine reste un peu élevé. Par la même occasion, ils énoncent que le traitement de la résine n’est pas encore tout à fait au point.

On aime

  • Écran LCD avec résolution 4K
  • Impressions rapides et détaillées
  • Peu de paramétrages requis
  • Températures constantes au fonctionnement
  • Grand volume d’impression

On aime moins

  • Prix relativement élevé
Taille d’impression192 x 120 x 250 mm
Dimension de la buseInformation non communiquée
Matériaux pris en chargeRésine
Dimensions270 x 290 x 475 mm
Vitesse d’impression

La meilleure imprimante 3D pour l'enseignement scolaire

imprimante 3D - Flashforge Finder

Sous ses faux airs de jouet geek high-tech, cette imprimante 3D est capable d’imprimer assez rapidement des figurines aux formes complexes. Cette machine est un excellent moyen pour les enfants et les novices de se familiariser avec l’univers de l’impression tridimensionnelle.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

La Finder est l’imprimante 3D à usage personnel ou éducatif par excellence. Ne vous laissez surtout pas berner par son design un tantinet élémentaire, cet appareil en a sous le capot. En effet, cette machine est dotée d’un système de calibrage semi-automatique du plateau qui est similaire à celui de la Zortrax M200. Par ailleurs, sa buse, qui est dotée d’un capteur de pression, ajuste d’elle-même la distance à laquelle elle effectue son travail d’impression.

Dans cette sélection, cette Finder est sans doute la plus facile à utiliser. Pour qu’elle puisse être utilisée par tout le monde, Flashforge a pris soin de simplifier les moindres de ses composants, à commencer par son écran tactile de 3,5 pouces depuis lequel vous pouvez apporter tous vos réglages.

Pour l’introduction des données dans sa matrice d’impression, vous avez le choix entre le Cloud, le Wi-Fi et le port USB. Ajoutez à tout ceci une plaque de construction extractible qui facilite bien des choses. Cela dit, le volume d’impression de la Flashforge Finder reste faible avec des dimensions modestes (140 x 140 x 140 mm). Cela signifie qu’elle est limitée à l’impression de modèles petit format. En sus, le plateau n’est pas chauffant, ce qui peut parfois entraîner des déformations lors des sessions d’impression.

L'avis des testeurs : Les testeurs estiment que la Flashforge Finder couvre presque toutes les bases quand il s’agit d’initier les enfants à l’impression 3D. Ils sont agréablement surpris de la qualité des impressions ainsi que du faible bruit émis par cette machine au moment de son fonctionnement. Les testeurs déplorent toutefois la minuscule surface de tirage de ce modèle, ce qui limite significativement la taille des pièces à imprimer.

On aime

  • Facile à utiliser
  • Écran tactile
  • Plaque de construction amovible
  • Mise à niveau semi-automatique du plateau
  • Buse avec capteur de pression

On aime moins

  • Faible volume d’impression
  • Plateau non chauffant
Taille d’impression140 x 140 x 140 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Matériaux pris en chargePLA/ plastique/ PLA cuivre/ PLA Bois
Dimensions420 x 420 x 420 mm
Vitesse d’impression

La meilleure imprimante 3D de fabrication chinoise

imprimante 3D - Sovol SV01

Fruit du génie chinois, cette imprimante 3D avec extrudeur direct et moteur à double axe Z promet une impression d’une excellente qualité, même à vitesse élevée. Avec la Sovol SV01, donnez rapidement vie à vos créations les plus complexes et insolites.

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

D’emblée, soyez informés que cette imprimante vous sera livrée en kit. Mais rassurez-vous ! Son assemblage ne vous prendra qu’une vingtaine de minutes à tout casser. Question performances d’impression, vous avez droit au top du top avec cette Sovol SV01. Cette machine doit ses prouesses exceptionnelles à son extrudeur en Direct Drive à entrainement direct qui offre une capacité d’alimentation et d’impression élevée. Si la patience n’est pas votre fort, ce modèle est fait pour vous.

Avec cet appareil, votre travail n’est pas perdu dans le cas où le courant électrique venait à s’interrompre en pleine impression. Le processus reprend dès que l’imprimante 3D est de nouveau alimentée en énergie. En outre, le modèle est doté d’une protection thermique antifuite qui limite au maximum les déperditions thermiques. Son écran LCD est sobre, mais parfaitement lisible. Avec son cadre en aluminium anodisé, cette imprimante s’offre une rare élégance à laquelle il est difficile de tomber sous le charme.

Un inconvénient majeur de ce modèle concerne son capteur de filament. Plus précisément, celui-ci est localisé à un endroit peu pratique, ce qui vous empêche d’exploiter toute la hauteur de construction de cette imprimante 3D. Néanmoins, un tel souci peut facilement être contourné en le déplaçant vers un nouvel emplacement.

L'avis des testeurs : Selon les testeurs, Sovol SV01 constitue une excellente alternative aux imprimantes 3D Anycubic, notamment la Kobra. Ils estiment que la Sovol SV01 propose une rapidité et une qualité d’impression décente grâce à son extrudeur direct. Ils ajoutent que le montage se fait facilement, ce qui permet de rapidement passer aux premières impressions.

On aime

  • Assemblage facile
  • Impression rapide
  • Températures stables lors des impressions
  • Fonctionnalité reprise automatique
  • Prix compétitif
  • Solide

On aime moins

  • Mauvaise localisation par défaut du capteur de filament
Taille d’impression280 x 240 x 300 mm
Dimension de la buse0,4 mm
Matériaux pris en chargePLA/ TPU/ HIPS/ ABS/ PETG/ Bois
Dimensions539 x 493 x 710 mm
Vitesse d’impression

Tableau comparatif des 11 meilleures imprimantes 3D

Sélection Notre avis Note Meilleure offre Taille d’impression Matériaux pris en charge Dimensions Dimension de la buse Vitesse d’impression
Elegoo Mars 3 La meilleure imprimante 3D en 2023
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
143 x 89 x 175 mm Résine 143 x 89,6 x 175 mm Information non communiquée
Creality 3D Ender-3 La meilleure imprimante 3D d'entrée de gamme
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
220 x 220 x 250 mm PLA/TPU/ABS 490 x 455 x 625 mm 0,4 mm
QIDI TECH X-CF Pro La meilleure imprimante 3D haut de gamme
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
300 x 250 x 300 mm Fibre de carbone/nylon/PLA/ABS/TPU/PETG/PVA 610 x 515 x 678 mm 0,4 mm
Anycubic Kobra La meilleure alternative abordable pour les réalisations basiques
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
220 x 220 x 250 mm PLA/ABS/PETG/TPU ‎486 x 486 x 430 mm 0,4 mm
Monoprice - Voxel La meilleure imprimante 3D pour les débutants
150 x 150 x150 mm ABS/PET/TPU/PLA/PLAT+/PETG 400 × 380 × 405 mm 0,4 mm
FLSUN QQs Pro Une imprimante de type delta plus que correcte
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
255 x 255 x 360 mm Flexibles/Bois/PLA/HIPS/PLA/ABS 290 x 350 cm x 800 mm 0,4 mm
Creality Ender 3 Pro Une excellente imprimante 3D facile à monter
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
220 x 220 x 250 mm PLA/TPU/ABS 440 x 410 x 465 mm 0,4 mm
Creality Ender 3 V2 La meilleure imprimante 3D à usage professionnel
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
220 x 220 x 250 mm ABS/PLA/PET/TPU 475 x 470 x 620 mm 0,4 mm
Anycubic - Photon Mono X La meilleure imprimante 3D grand volume et haute qualité
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
192 x 120 x 250 mm Résine 270 x 290 x 475 mm Information non communiquée
Flashforge Finder La meilleure imprimante 3D pour l'enseignement scolaire
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
140 x 140 x 140 mm PLA/ plastique/ PLA cuivre/ PLA Bois 420 x 420 x 420 mm 0,4 mm
Sovol SV01 La meilleure imprimante 3D de fabrication chinoise
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
280 x 240 x 300 mm PLA/ TPU/ HIPS/ ABS/ PETG/ Bois 539 x 493 x 710 mm 0,4 mm

Si vous trouvez une erreur dans le tableau, merci de nous le signaler. Un éditeur vérifira le produit concerné et fera les corrections nécessaires.

Comment choisir son imprimante 3D

Critère n°1 : L'usage prévu

Selon les cas, vous pouvez choisir une imprimante 3D personnelle ou une imprimante 3D professionnelle. L'imprimante 3D personnelle s'adresse aux particuliers ou petits groupes comme les écoles et les universités, tandis que l'imprimante professionnelle est réservée à un domaine de production. Les premières sont réputées moins chères et plus compactes.

Critère n°2 : Imprimante 3D ouverte ou fermée ?

L'imprimante 3D ouverte est plus pratique et plus facile d'utilisation. En effet, vous pouvez accéder à ses mécanismes à tout moment, ce qui la rend facile à entretenir, à calibrer et à régler. Toutefois, elle fait du bruit. Pourvue d'un caisson, l'imprimante 3D fermée offre des températures plus stables, assure une meilleure impression et fait moins de bruit.

Critère n°3 : La vitesse d'impression

Exprimée en millimètres par seconde, la vitesse d'impression influe directement sur la qualité d'impression et sa réussite. En général, elle peut atteindre 150 à 180 mm/s. Mais pour un rendu final de qualité, il faut réduire la vitesse d'impression. Seules les imprimantes 3D haut de gamme peuvent combiner les deux à la fois. Donc, renseignez-vous bien avant de choisir.

Le lit d'impression

Les matériaux les plus courants pour l'impression 3D sont l'ABS et le PLA. L'ABS nécessite un lit d'impression chauffé. Sinon, l'opération n'arrivera pas à son terme. Le PLA peut être utilisé avec un lit d'impression non chauffé. Toutefois, la plupart des utilisateurs ont plus de succès avec un lit chauffant. Certaines imprimantes ont des lits d'impression faits de matériaux qui adhèrent très bien, voire un peu trop. Ajuster les températures d'impression et d'autres paramètres empêche souvent les objets imprimés de coller. Si cela ne suffit pas, de nombreux tutoriels existent pour faciliter le décollage.

Critère n°4 : Simple ou double extrusion ?

Si vous voulez utiliser une seule couleur ou un matériau à la fois, une tête d'impression à extrusion simple devrait vous combler. Optez pour une tête d'impression dotée de 2 extrudeurs pour imprimer des objets mélangeant 2 couleurs ou faits avec 2 types de matériaux à la fois. Il existe même des imprimantes 3D à double extrusion pour les débutants.

Critère n°5 : Le type d'imprimante 3D

Selon vos goûts et vos préférences, vous avez le choix entre une imprimante prête à imprimer et une imprimante en kit. Les bricoleurs trouveront dans la deuxième option un défi tandis que les plus pressés et les novices préféreront la première. Vous pouvez aussi différencier les imprimantes 3D en fonction du procédé d'impression utilisé. La technologie FDM ou Fused Deposition Modeling ou dépôt de matière fondue est la plus courante. Elle consiste à chauffer le filament et la déposer couche par couche, jusqu'à obtenir un empilement formant l'objet souhaité. Le procédé SLA, très utilisé en médecine, permet de solidifier l'objet par laser. On peut aussi citer le frittage laser ou SLS et le laminage par dépôt sélectif ou SDL.

Critère n°6 : La précision

Le niveau de précision des impressions joue également un rôle primordial. Une bonne imprimante 3D offre un niveau de précision de 90 ou 100 microns. L'épaisseur des couches de filament et la précision du positionnement des axes X et Y conditionnent en effet la finesse et la qualité de votre objet. En fonction du prix et des modifications apportées, vous pourriez obtenir une précision de 50 microns, voire 20 microns.

Les logiciels nécessaires à l'impression 3D

Il existe une multitude de logiciels compatibles Windows, Mac ou Linux pour imprimer des objets en 3D. Parfois, il vous faudra aussi un logiciel de modélisation d'objets. Pour plus de fluidité, équipez votre ordinateur d'une carte graphique avec mémoire dédiée suffisante.

Les outils de gestion d'impression 3D

Parmi les plus efficaces, on peut citer Octoprint, Astroprint ou PrintRun. 3D Printer OS peut relier différentes imprimantes 3D en réseau. Pour les modèles industriels, Siemens, Dassault Système et 3YOURMIND proposent des solutions permettant la surveillance à distance, multi-utilisateur, la production optimisée ainsi que le contrôle renforcé des machines.

De nombreux slicers arrivent à détecter les défauts basiques dans un fichier d'impression 3D. Mais ils ne repèrent pas forcément tout. Heureusement, il existe des logiciels pour réparer les fichiers STL endommagés. Open source ou payant, ces outils seront à télécharger ou à utiliser en ligne. Parmi les plus connus, on citera NetFabb et MakePrintable.

La CAO

D'après une enquête menée par 3DHubs auprès de 750 professionnels, Solidworks est le logiciel de CAO le plus utilisé, autant par les ingénieurs (50%) que les designers (49%). Viennent ensuite AutoCAD, Fusion 360 et Rhino, davantage utilisés par les designers. Si vous débutez, contentez-vous d'une solution accessible. Les fonctionnalités recherchées dicteront également le choix du logiciel de CAO, tout comme l'utilisation du cloud ou non.

Certains logiciels proposent également de sécuriser la CAO et la production des objets. C'est le cas d'Identify3D. En plus de protéger vos données, ce type de solution permet la répétabilité et la traçabilité de la production. Cela peut s'avérer indispensable, notamment pour protéger des données de recherches et des données techniques sur des prototypes.

La modélisation de solides

Qui dit modélisation de solides dit conception paramétrique ou modélisation directe. Ces techniques permettent de définir des objectifs et contraintes de conception et d'analyser chaque paramètre : matériau, poids, force, coût, etc. Le logiciel explore ainsi toutes les permutations possibles, teste et analyse ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Parmi les logiciels les plus connus, on citera Solidworks, Catia, CREO, Fusion 360 et FreeCAD.

Les logiciels de modélisation de surface

On utilise cette technique de conception à des fins esthétiques. Comme indiqué, la modélisation de surface définit l'apparence de l'objet et non son intérieur. Les logiciels les plus connus sont Catia de Dassault Système, Blender ou encore Rhinoceros. Ce dernier est particulièrement prisé par les architectes et les designers industriels.

Les logiciels de modélisation organique

Ils permettent de dessiner des formes libres avec des niveaux de détails très complexes. On s'en sert surtout pour créer des sculptures et des figurines. Les plus populaires parmi les logiciels de modélisation organique sont ZBrush et Mudbox. Ce type de logiciel est très prisé dans le monde du cinéma et pour la création de bijoux.

Les scans 3D

Sinon, vous pouvez directement numériser un objet en 3D. De nombreux scanners permettent une telle prouesse. Mais ils sont parfois compliqués à utiliser, voire financièrement inaccessibles. Les applications de scan 3D sur smartphone constituent alors une bonne alternative. Elles utilisent l'appareil photo du téléphone pour procéder aux scans de l'objet à imprimer en 3D.

Le slicer, un must have

Pour une impression correcte en 3D, il vous faut un slicer. Ce logiciel découpe le modèle 3D en fines couches et définit la précision, la vitesse d'impression ou encore l'épaisseur de chaque couche à imprimer. Pour les imprimantes 3D FDM, on retrouve 2 principaux types de slicers : les logiciels open source comme Cura, Repetier ou Slic3r et les logiciels payants comme Simplify3D. Il existe également des logiciels propriétaires comme ReplicatorG de MakerBot, ZSuite de Zortrax ou Voxelizer de ZMorph.

Le processus d'impression 3D

Ce processus intervient quand la modélisation et le découpage d'un objet 3D sont terminés. L'imprimante agit généralement de la même manière qu'une imprimante à jet d'encre traditionnelle dans le processus d'impression 3D directe, où une buse se déplace d'avant en arrière tout en distribuant une cire ou un polymère de type plastique couche par couche, en attendant que cette couche sèche, puis en ajoutant le niveau suivant. Il ajoute essentiellement des centaines ou des milliers d'impressions 2D les unes sur les autres pour créer un objet en trois dimensions.

Les matériaux d'impression 3D

Il existe une variété de matériaux différents qu'une imprimante utilise pour recréer un objet au mieux de ses capacités. Voici quelques exemples :

  • L'acrylonitrile butadiène styrène (ABS) : matière plastique facile à façonner et difficile à casser. Le même matériau que les LEGO sont faits.
  • Les filaments en fibre de carbone : La fibre de carbone est utilisée pour créer des objets qui doivent être solides, mais aussi extrêmement légers.
  • Les filaments conducteurs : Ces matériaux imprimables sont encore au stade expérimental et peuvent être utilisés pour imprimer des circuits électriques sans avoir besoin de fils. C'est un matériau utile pour la technologie portable.
  • Les filaments flexibles : les filaments flexibles produisent des impressions qui sont pliables, mais résistantes. Ces matériaux peuvent être utilisés pour imprimer n'importe quoi, des montres-bracelets aux coques de téléphone.
  • Les filaments métallique : Les filaments métalliques sont constitués de métaux finement broyés et de colle polymère. Ils peuvent être en acier, laiton, bronze et cuivre afin d'obtenir le véritable aspect et la sensation d'un objet en métal.
  • Les filaments de bois : Ces filaments contiennent de la poudre de bois finement broyée mélangée à de la colle polymère. Ceux-ci sont évidemment utilisés pour imprimer des objets d'aspect bois et peuvent ressembler à un bois plus clair ou plus foncé selon la température de l'imprimante.

Le processus d'impression 3D prend de quelques heures pour des impressions très simples, comme une boîte ou une balle, à des semaines pour des projets détaillés beaucoup plus importants, comme une maison pleine grandeur.

Les techniques d'impression 3D

Il existe également différents types d'impression 3D selon la taille, les détails et la portée d'un projet. La façon d'imprimer un objet variera légèrement selon chaque type d'imprimante :

  • La modélisation par dépôt de fusion (FDM) est probablement la forme d’impression 3D la plus utilisée. C’est incroyablement utile pour fabriquer des prototypes et des modèles avec du plastique.
  • La technologie de stéréolithographie (SLA) est un type d’impression de prototypage rapide qui conviendra quand il vous faudra imprimer les moindres détails d'un objet. L’imprimante utilise un laser ultraviolet pour fabriquer les objets en quelques heures.
  • Le traitement numérique de la lumière (DLP) est l’une des plus anciennes formes d’impression 3D. Le procédé DLP utilise des lampes pour produire des impressions à des vitesses plus élevées que l’impression SLA car les couches sèchent en quelques secondes.
  • La production d’interface liquide continue (CLIP) fait partie des processus les plus rapides qui utilisent la photopolymérisation en cuve. Le processus CLIP utilise la technologie Digital Light Synthesis pour projeter une séquence d’images UV sur une section transversale d’une pièce imprimée en 3D, résultant en un processus de durcissement contrôlé avec précision. La pièce est ensuite cuite dans un bain thermal ou un four, provoquant plusieurs réactions chimiques qui permettent à la pièce de durcir.
  • Le jet de matériau applique des gouttelettes de matériau à travers une buse de petit diamètre couche par couche pour construire une plate-forme, qui devient durcie par la lumière UV.
  • Le jet de liant utilise un matériau de base en poudre en couches uniformes avec un liant liquide, qui est appliqué à travers des buses à jet pour agir comme un adhésif pour les particules de poudre.
  • Le Fused Deposition Modeling (FDM) (également connu sous le nom de Fused Filament Fabrication ou FFF) fonctionne en déroulant un filament en plastique d’une bobine et en le faisant couler à travers une buse chauffée dans les directions horizontale et verticale, formant l’objet immédiatement lorsque le matériau fondu durcit.
  • Une forme de fusion sur lit de poudre, le frittage laser sélectif (SLS) fusionne de petites particules de poudre à l’aide d’un laser haute puissance pour créer une forme tridimensionnelle. Le laser balaye chaque couche sur un lit de poudre et les fusionne de manière sélective, puis abaisse le lit de poudre d’une épaisseur et répète le processus jusqu’à la fin.
  • Une autre forme de fusion sur lit de poudre, la fusion multi-jets (MJF) utilise un bras de balayage pour déposer la poudre et un bras équipé d’un jet d’encre pour appliquer sélectivement le liant sur le dessus. Ensuite, un agent détaillant est appliqué autour de l’agent détaillant pour plus de précision. Enfin, l’énergie thermique est appliquée pour provoquer une réaction chimique. Le frittage laser direct de métal (DMLS) utilise également ce même processus, mais avec de la poudre métallique spécifiquement.
  • La stratification de feuilles lie le matériau en feuilles par une force externe et les soude ensemble par soudage par ultrasons en couches. Les feuilles sont ensuite fraisées dans une machine CNC pour former la forme de l’objet.
  • Le dépôt d’énergie dirigé est courant dans l’industrie métallurgique et fonctionne par un appareil d’impression 3D attaché à un bras robotique multi-axes avec une buse pour appliquer de la poudre métallique. La poudre est appliquée sur une surface et une source d’énergie, qui fait ensuite fondre le matériau pour former un objet solide.

Quel type d'imprimante 3D choisir ?

Suivant le procédé d'impression utilisé, on distingue 4 grandes familles d'imprimantes 3D : SLA, FDM, SLS et SDL. Voyons ce qui fait leurs forces et leurs faiblesses.


Les imprimantes 3D à stéréolithographie ou SLA

Les imprimantes 3D à stéréolithographie ou SLA

Plus connue sous le sigle SLA, la stéréolithographie est le tout premier procédé d'impression en 3D. Charles Hull l'a breveté en 1984. La stéréolithographie utilise la photopolymérisation pour fabriquer des objets en 3 dimensions à partir de matériau liquéfié. À chaque passage, un laser solidifie la résine ainsi obtenue. L'impression se démarque par la surface lisse des objets obtenus.

Avantages :

  • Imprime des objets lisses
  • Technologie répandue et maîtrisée puisque c'est la première
  • Idéale pour la fabrication de prototypes, de moules en cire calcinable et de figurines
  • Prix raisonnable

Inconvénients :

  • En raison de la qualité d'impression, le volume de production est restreint. En effet, la SLA se fait à vitesse réduite

C'est pour qui ?

Du fait de leur qualité d'impression, les imprimantes 3D à stéréolithograpghie sont courantes dans le milieu médical. Des ONG s'en servent notamment pour fabriquer des prothèses. On peut aussi les utiliser pour fabriquer des prototypes, des moules en cire calcinable, des figurines...

Les imprimantes 3D à dépôt de filament fondu ou FDM

Les imprimantes 3D à dépôt de filament fondu ou FDM

La Fused Deposition Modeling ou FDM vit le jour à la fin des années 80. Elle utilise des matériaux comme l'ABS, le polycarbonate, le PET, le PS, l'ASA, le PVA, le Nylon et l'ULTEM. Notez qu'elle doit chauffer à 200 °C avant utilisation. Le filament de 1,75 ou 2,85 mm de diamètre se dépose sur le plateau via une buse se déplaçant sur 3 axes (X, Y et Z). Le plateau descend progressivement jusqu'à impression complète de l'objet.

Avantages :

  • Prise en main aisée
  • Le type le plus courant du marché et le plus intéressant en termes de prix
  • Vitesse d'impressionn élevée

Inconvénients :

  • Résultats de moindre qualité comparés aux imprimantes de type SLA ou SLS

C'est pour qui ?

Les imprimantes 3D à dépôt de filament fondu sont très courantes sur le marché. En dehors du prix, ce plébiscite est justifié par la simplicité et les nombreuses possibilités d'évolution. À titre récréatif ou professionnel, ce type d'imprimante 3D saura plaire au plus grand nombre et à toutes les bourses.

Les imprimantes 3D à frittage laser ou SLS

Les imprimantes 3D à frittage laser ou SLS

Ce type d'imprimante 3D utilise une poudre plastique en fusion. La solidification se fait par laser. Le domaine d'application couvre divers secteurs comme l'automobile, la médecine, le design ou encore le domaine spatial. La robustesse est la qualité première des objets imprimés par frittage laser. En revanche, le prix est très élevé.

Avantages :

  • Plusieurs domaines d'application : médecine, automobile, industrie spatiale, design...
  • Grande résistance mécanique des objets imprimés

Inconvénients :

  • Prix très élevé

C'est pour qui ?

Les professionnels sont les principales cibles de l'imprimante laser 3D par frittage laser ou SLS. On s'en sert pour créer des prototypes et pour faire avancer la science ! D'ailleurs, les objets fabriqués par frittage laser sont plus résistants que ceux obtenus avec une imprimante FDM ou SLA.

Les imprimantes 3D à laminage par dépôt sélectif ou SDL

Les imprimantes 3D à laminage par dépôt sélectif ou SDL

La technologie SDL ou Selective Deposition Lamination découpe au laser les couches de l'objet à imprimer dans des feuilles de papier. Certains modèles utilisent aussi des feuilles de plastique ou des métaux laminés. Les couches ainsi obtenues sont parfois colorées et empilées les unes sur les autres jusqu'à obtention de l'objet voulu.

Avantages :

  • Prix de l'appareil et coûts des impressions
  • Permet de travailler le papier, tous types de plastique et même le métal

Inconvénients :

  • Finitions grossières, ce qui suppose un post-traitement
  • L'impression peut prendre beaucoup de temps

C'est pour qui ?

Malgré les finitions à faire à la main, l'imprimante 3D SDL plaira sûrement aux petits budgets et à ceux qui débutent. Il s'agit du seul type d'imprimante 3D pouvant utiliser du papier. Les découpes au laser des feuilles à empiler sont souvent basiques, ce qui donne des objets aux finitions assez grossières.

L’imprimante 3D professionnelle

Ce genre d’imprimante 3D est très présent dans le secteur automobile, dans l’industrie et tout autre cas nécessitant l’usinage de pièces sur mesure ou qui n’existent plus. Un ordinateur transmet les dimensions exactes de l’objet dessiné à l’imprimante. La plupart des objets imprimés sont en métal et l’imprimante 3D peut supporter des cadences infernales. Il lui faut cependant du temps pour créer une pièce. Le prix d’une telle machine peut dépasser 100 000 euros !

Imprimante 3D prête à l'emploi ou imprimante 3D en kit ?

Imprimante 3D prête à l'emploi

Êtes-vous novice dans l'impression 3D ? N'avez-vous aucun intérêt pour l'assemblage électronique et le bidouillage ? Recherchez une imprimante 3D assemblée en usine et prête à l'emploi, si possible avec un logiciel inclus. Vous devrez effectuer un peu d'étalonnage et de dépannage de temps à autre. Mais ce type de machine est de loin le plus facile à utiliser.

Imprimante 3D en kit

L'impression 3D requiert des connaissances en électronique. Il arrive souvent que vous deviez assembler une machine livrée en kit, mais toutes les pièces seront fournies. Les imprimantes 3D en kit coûtent moins cher que celles prêtes à l'emploi. Mais elles ne sont pas parfaites. Prévoir des mises à niveau et dépannages fréquents.

Verdict

L'imprimante prête à l'emploi peut être assemblée par tout le monde. En général, la base inférieure et supérieure a été assemblée en usine. Il suffit à l'heureux propriétaire de finir le montage avec quelques coups de tournevis. Les modèles en Kit sont pour les enthousiastes qui ont déjà une connaissance approfondie du sujet.

Imprimante 3D à assemblage complet

Vous pouvez construire une imprimante 3D en partant de zéro. Pour ce faire, achetez des pièces individuelles et fabriquez votre appareil à la taille qui vous plaira. Les utilisateurs expérimentés et les spécialistes en impression 3D auront le plus de chances d'y parvenir. Il y aura certainement des déceptions en cours de route. Alors, préparez-vous à faire des erreurs et à en tirer des leçons !

Les meilleures marques d'imprimantes 3D

Selon nous, les meilleures marques d'imprimantes 3D en 2023 sont Creality 3D, Prusa, Geeetech, Flashforge et Zortrax  :

  • Creality 3D

    Cette entreprise chinoise fondée en 2014 est LA référence pour les imprimantes 3D grand public. Sur chacun de ses modèles, Creality 3D cherche le plus possible à allier polyvalence, qualité d'impression et prix abordable. L'Ender 3 est sans doute sa plus belle réussite.

  • Prusa

    Peu de fabricants peuvent se vanter d'une réputation aussi impeccable que celle de Prusa Research. Cette marque tchèque créée en 2012 porte le nom de son fondateur, Josef Prusa. En outre, la communauté d'utilisateurs Prusa compte parmi les plus actives sur les forums.

  • Geeetech

    Basée à Shenzhen en Chine, Geetech vit le jour en 2011. Elle fabrique non seulement des imprimantes 3D mais aussi un large éventail de consommables dédiés. La communauté Geetech est également très active pour partager ses expériences avec les débutants.

  • Flashforge

    Cette marque s'adresse surtout à ceux qui veulent découvrir le monde de l'impression 3D. Outre le packaging ultra complet de ses imprimantes fermées, Flashforge se démarque par la simplicité et des tarifs raisonnables. Un choix sans risque si vous n'aimez pas trop bidouiller.

  • Zortrax

    Originaire de Pologne, Zortrax propose un écosystème complet pour imprimer en 3D. Outre l'obligation d'utiliser les bobines propriétaires, l'orientation haut de gamme de sa production a un impact direct sur les prix. Si vous avez plus de 2 000 euros à investir, vous pouvez y aller.

En savoir plus sur les marques de confiance pour acheter la meilleure imprimante 3D

Pour vous aider à faire le choix parmi les meilleures marques, nous avons rédigé un article spécialisé sur le sujet :

> Les meilleures marques d'imprimantes 3D

Pourquoi acheter une imprimante 3D ?

Une imprimante 3D est un outil indispensable à tout concepteur d'objets afin de gagner du temps et économiser de l'argent durant la phase de prototypage. Mais elle ne se limite pas seulement à ce domaine d'application.

Pour imprimer des objets libres

Vous pouvez désormais imprimer en 3D plusieurs objets du quotidien, dont la plupart depuis un site internet. Aux États-Unis, des milliers de personnes ont même imprimé des armes à feu à partir de plans 3D téléchargés depuis des forums dédiés ! Sans aller à de tels extrêmes, il existe divers objets 3D en impression libre en ligne, notamment des bijoux, des jouets, des récipients, des objets de décoration...

Pour réparer des objets abîmés

Nous nous sommes tous un jour plaint qu'un objet auquel nous tenions doive être jeté ou ne peut plus être utilisé parce qu'il est abîmé. Grâce à l'imprimante 3D, vous pouvez reproduire à l'identique une pièce défectueuse. Ainsi, l'objet passe de « bon à jeter » à « peut encore servir ». Ne pas acheter un autre produit vous fera également économiser de l'argent.

Pour créer des prototypes

Les inventeurs, les esprits curieux et les bricoleurs seront comblés par l'immense champ de possibilités offertes par une imprimante 3D. Le développement de nouveaux matériels implique l'élaboration de plusieurs prototypes jusqu'à obtenir le plus adéquat. Avec une imprimante 3D, on affine le design sur ordinateur, puis on fait des simulations. Et c'est le modèle validé qui sera imprimé, ce qui permet de gagner du temps et de l'argent !

Pour numériser des objets à reproduire ailleurs

Là aussi, les possibilités sont infinies. En 1 h, un objet conçu quelque part peut prendre forme à l'autre bout du monde. Par exemple, des médecins en Afrique ont fabriqué des prothèses à partir de plans élaborés en Europe. Il a seulement fallu prendre les mesures et les envoyer aux concepteurs des plans 3D à imprimer. Certains patients ont même assisté à l'impression !

Pour fabriquer des objets personnalisés

Certains sites de vente en ligne permettent de commander un objet puis de le personnaliser. Le vendeur imprimera ensuite l'article customisé en 3D et vous le fera livrer. De nombreux maquettistes utilisent également une imprimante 3D pour plus de précision et de réalisme de leurs reproductions. Cela va des voitures miniatures aux répliques de bateaux célèbres. L'impression 3D est à la fois un gagne-pain, une expérimentation et un hobby.

Les astuces à connaître pour votre imprimante 3D

Mettez le lit d’impression à niveau et réglez la hauteur des buses

Assurez-vous que la plateforme d’impression est bien nivelée. Par ailleurs, utilisez une feuille de papier ou une jauge d’épaisseur pour déterminer la distance entre la buse et la plateforme. Lorsque la buse propre est à bonne distance du lit d’impression, le papier ou la jauge aura une résistance minimale quand on les retire et quand on les remet. Répétez cette procédure 2 ou 3 fois pour vous assurer que les mesures sont vraiment correctes.

Gérez la température de la buse

Si la buse est trop chaude, elle pourrait laisser des cordons fins comme des cheveux entre les pièces séparées. On parle alors d’effet de stringing : la température de la buse est si élevée qu’elle liquéfie le matériau d’impression de manière excessive. Faites refroidir immédiatement la buse dès que vous commencez à constater la formation de ces « cheveux ».

Traitez le filament avec soin

Les filaments absorbent l’eau de l’air ambiant, surtout les filaments exposés, en particulier l’ABS, le nylon et les matériaux souples. Cela peut causer des problèmes. Évitez donc de les entreposer dans des pièces humides.

Trouvez un slicer adapté à vos besoins et tâchez de le maîtriser

La qualité d’impression 3D doit beaucoup à la qualité du slicer que vous allez utiliser pour créer le G-code, c’est-à-dire les instructions qui vont guider l’impression. Il y a différents types de slicers, dont la plupart sont gratuits. La qualité de l’impression dépend aussi du bon réglage de ces slicers, à vérifier absolument. Changez de slicer si besoin.

Procédez au post-traitement pour une finition parfaite

Pour les finitions, vous pouvez enlever les supports ou éliminer les petites imperfections à l’aide d’un couteau de bricolage ou d’un papier de verre, surtout si la peinture ou le polissage est de mise.

Questions fréquentes (FAQ)

Quelle imprimante 3D choisir ?

Le meilleur choix dépend toujours de vos besoins et de votre budget. Cependant, d'après nous les meilleures imprimantes 3D du moment sont :

  1. Elegoo Mars 3
  2. Creality 3D Ender-3
  3. QIDI TECH X-CF Pro
  4. Anycubic Kobra
  5. Monoprice - Voxel
  6. FLSUN QQs Pro
  7. Creality Ender 3 Pro
  8. Creality Ender 3 V2
  9. Anycubic - Photon Mono X
  10. Flashforge Finder
  11. Sovol SV01

Lisez notre guide d'achat pour découvrir les qualités et les défauts de chacun de ces produits.

Quelles sont les meilleures marques d'imprimantes 3D ?

D'après nous, en 2023, les meilleures marques d'imprimantes 3D sont Creality 3D, Prusa, Geeetech, Flashforge et Zortrax. Pour en savoir plus sur le sujet, lisez la partie de notre guide d'achat consacrée à ce sujet. Vous pouvez également lire notre article spécialisé sur les meilleures marques d'imprimantes 3D.

Quelle est la meilleure imprimante 3D ?

La meilleure imprimante 3D dépend de vos besoins et de votre budget. Lisez notre guide d'achat pour connaître les meilleurs produits du moment.

Comment choisir son imprimante 3D ?

D’abord, répondez à cette question : cherchez-vous une imprimante 3D à titre récréatif ou à titre professionnel ? À partir de là, déterminez s’il vous faut une imprimante ouverte ou fermée. Il faut également tenir compte de la vitesse d’impression, des possibilités d’évolution, de la simple ou double extrusion, du type d’imprimante, du niveau de précision ou encore du lit d’impression.

Quels sont les différents types d’imprimantes 3D ?

Sur le marché, il y a quatre types d'imprimantes 3D. On peut trouver des imprimantes 3D à stéréolithographie ou SLA, des imprimantes 3D à dépôt de filament fondu ou FDM, des imprimantes 3D à frittage laser ou SLS et des imprimantes 3D à laminage par dépôt sélectif ou SDL.

Quelles sont les meilleures marques d’imprimantes 3D ?

En tenant compte de l’avis des experts et des utilisateurs, les marques Creality 3D, Comgrow Creality, Geeetech, Flashforge et Zortrax sont celles qui se distinguent pour des imprimantes 3D à usage grand public.

Conseils imprimante 3D

Pour vous aider à bien choisir votre imprimante 3D et à en tirer le meilleur, vous trouverez ci-dessous d'autres articles dans des thématiques proches :

Sources et références

Note : Vous trouverez ci-dessous une partie des sources et références que nos experts ont consultées pour rédiger cet article.
  1. – nytimes.com
  2. – conseil.manomano.fr
  3. – all3dp.com
  4. – slant.co
  5. – boulanger.com
  6. – makershop.fr
  7. – monunivers3d.com
  8. – bestreviews.com
  9. – labo.toner.fr
  10. – primante3d.com
  11. – 3dnatives.com
  12. – futura-sciences.com
  13. – darty.com
  14. – amazon.fr
  15. – leroymerlin.fr
  16. – lesnumeriques.com
  17. – m.all3dp.com
  18. – lesimprimantes3d.fr
  19. – primante3d.com
  20. – lv-3d.fr
  21. – bureau-vallee.fr
  22. – fr.wikipedia.org
  23. – 3dnatives.com
  24. – makershop.fr
  25. – 3dnatives.com
  26. – dagoma3d.com
  27. – m.all3dp.com
  28. – conrad.fr
  29. – amazon.fr
  30. – filimprimante3d.fr

Historique

29 Séptembre 2021 : Amélioration de l'article

24 avril 2021 : Mise à jour des produits recommandés.

3 mai 2020 : Rédaction initiale de l'article.

29 septembre 2021 : Remplacement de l'image principale ; mise à jour des produits recommandés ; ajout d'une partie principale supplémentaire.

Meilleurtest.fr - les meilleurs comparatifs pour mieux choisir

Chaque mois, Meilleurtest aide plus de 900 000 personnes à mieux consommer.

HAUT
cross